Manifestation pour Afrin (Paris, 27/01/2018)

Par Chris Den Hond, publié sur Roj Info le 27 janvier 2018.

Danielle Simonnet, la France Insoumise:

“Les Kurdes ont été les meilleurs combattants contre Daesh et en plus les Kurdes du Rojava sont dans une expérimentation politique, laïque, socialiste, féministe qui pour moi est extrêmement intéressante. Le retournement de situation est totalement scandaleux parce qu’on voit bien que l’Union européenne et la France sont dans un deal pourri avec la Turquie dans le contrôle aux frontières de l’immigration, comme ils l’ont eu avec la Libye 

en se moquant pas mal de tous les problèmes d’esclavage qu’il pouvait y avoir en Libye et donc, à travers ce chantage on laisse Erdogan, qui dérive complètement vers un Etat fasciste, attaquer les Kurdes comme il y a eu très peu d’opposition. 

Quand nous interpellions le gouvernement sur le fait qu’il fallait absolument interpeller Erdogan pour libérer les députés du HDP, libérer les journalistes emprisonnés, Macron a accueilli en grande pompe Erdogan comme si de rien n’était.” 

 

Pascal Torre France-Kurdistan:

“Aujourd’hui la France, l’Union européenne, les pays de la coalition, les Nations-Unies doivent cesser leur complicité avec l’agression qu’a commis Erdogan contre le canton d’Afrin. Aujourd’hui la Turquie fait preuve de sa duplicité avec les organisations islamistes. Elle réintroduit Al Qaida en Syrie, notamment en opérant un transfert de troupes de la région d’Idleb vers Afrin.”

 

Jérôme Gleizes, conseiller à Paris, écolo:

“Les réactions sont différentes selon les pays. Il y en a qui sont tout à fait scandaleuses comme celle de l’Angleterre qui a soutenu cette intervention. Celle de la France est le minimum qu’on pourrait demander, mais ça reste quand même une relation hypocrite, puisqu’on a reçu Erdogan il y a 15 jours et puis après il y a tous les autres qui ne disent rien.”

© 2014 KIB |Jindar Multimedia

Scroll to top