Ce jugement à l’encontre de Sevan Nisanyan, écrivain, linguiste  et chercheur, de même, la condamnation  de Fazil Say pour la citation d’un  poème de Omar Khayyâm (philosophe et savant persan ayant vécu de 1048 à 1131) est la preuve, non seulement du développement de l’intolérance  de l’islam sunnite mais  son ancrage dans l’Etat.

 La prise de position d’Egemen Bagis (le Ministre responsable de l’UE dans le gouvernement Turc) lors de la réunion en Suède, avec les représentants Assyro-syriaques, ayant qualifié de masturbation la résolution du parlement suédois sur le génocide de 1915, cette comparaison obscène doit être mise dans ce contexte. En plus les condamnations récentes à prison de Necati Abay, représentant de la plateforme  de solidarité avec les journalistes emprisonnés (TGDP) à 11ans et 3 mois,  ainsi que d’Ibrahim Guvenç qui est l’ex rédacteur en chef du journal Azadia Welat, à 10 ans 3 mois et 22 jours, sont des signes qui vont dans le sens de restrictions des libertés d’expressions.

Le chroniqueur Mehmet Y. Yilmaz rapporte dans le journal Hurriyet du 13 mai 2013, qu’ en présence du  Première Ministre Recep Tayyip Erdogan, lors de la rencontre avec «  Les Sages » (dans le cadre de processus de paix en cours) Le Ministre de la culture raconte un anecdote « une personne prie  en demandant , mon dieu protège moi contre les calomnies, il entend un tonnerre et Dieu lui apparait en disant «même moi je ne peux rien contre les calomnies, on  dit de moi que je suis le père de Jésus » Tout le monde aurait bien rie. Cette manière de faire est insultante pour des milliards de chrétiens  et une déformation grossière du concept de La Sainte Trinité. Cette attitude irrespectueuse du Ministre de la culture avec l’approbation d’Erdogan sans aucune intervention des participants est inacceptable. Compte tenu des positions irrespectueuses d’ Erdogan contre les Ezidis, Alevi, Zoroastriens et d’autres croyances,  et la lourde condamnation de Nisanyan, qui dit simplement  ne pas être obligé d’accepter  la mythologie de l’Islam, démontre  la violence  de l’intolérance  de l’islam dans la République de  Turquie.

Nous les signataires demandons l’annulation immédiate de cette décision et de ne plus récidiver dans ces procès d’inquisition  similaires.

Nous demandons la sécurité et protection de la vie de Sevan Nisanyan et garantir les libertés d’expression telle que prévues par la constitution.

La liberté d’expression, la liberté religieuse ainsi que le droit de pouvoir les critiquer est un droit inaliénable. Par ces temps où le terrorisme islamiste se repend, nous soulignons que ces décisions  sont encourageantes pour les terroristes et menacent  la paix dans le monde.

Nous invitons toutes les personnes censées, de lever leurs voix contre cette décision ridicule.

Nous déclarons être solidaire de Sevan Nisanyan, Fazil Say, Necati Abay, Ibrahim Guvenç et tous les amis persécutés à cause de leurs opinion car ce qui est en cause est notre dignité et notre avenir.

Cliquer “Signature formulaire” sur la page:

http://www.gercek-inatcidir.blogspot.be/

http://www.info-turk.be

X
F
E
E
D

B
A
C
K