yypgDepuis ce 2 juillet, les forces de l’association terroriste Etat Islamique, ont lancé une offensive d’une rare intensité sur le canton de Kobani, grâce aux armes récupérées dans les stocks irakiens.
Des anciens généraux sunnites du baath irakien ont également rejoint l’EI.
L’organisation terroriste Etat islamique attaque le canton de Kobani grâce aux armes de pointe
récupérées lors de la débâcle des soldats irakiens pendant la prise de Mosul.
Depuis ce 2 juillet, les forces armées kurdes de Syrie, les YPG, doivent donc contenir les fanatiques
ultraviolents qui attaquent sur 3 fronts le canton démocratique de Kobani.
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Western_Kurdistan_wkp.png
Pourquoi le canton de Kobani ? Deux raisons ; la première est stratégique, la seconde est
idéologique.
Sur le plan stratégique d’abord, ce canton essentiellement peuplé de kurdes mais aussi de chrétiens
se situe dans le prolongement de la ligne stratégique de l’Etat Islamique qui va de son fief de Raqqa
jusqu’à la frontière turque, par où arrivent les nouvelles recrues en provenance du monde entier.
Sur le plan idéologique, la culture démocratique mise en place par les kurdes est aux antipodes des
préceptes de la charia.
Si les fanatiques s’en prennent à ce canton : c’est parce que s’il tombe, c’est tout le Rojava qui sera
disloqué. L’objectif est de chasser les habitants par un nettoyage ethnique ou par la terreur afin de
développer le califat rêvé par Abu Bakr al Bagdadi, son chef.
Concrètement, le canton est attaqué depuis le sud, l’est et l’ouest.
Au nord, la frontière turque se dresse comme un mur étanche pour les réfugiés, poreux pour les
assaillants islamistes.
Les YPG ont dû battre en retraite devant la puissance de feu des fanatiques à Zormixar et dans ses
environs. Quelques 3.000 mortiers y ont été déployés pour frapper les défenseurs du canton.
A l’ouest, ce sont les villages d’Albayada, Zormaxar, Ziarat, Xirab Ito qui sont attaqués
Depuis Ziaret, les fanatiques ont poursuivi leur incursion jusqu’au district de Birecik, appartenant au
Kurdistan du Nord, c’est-à-dire en Turquie.
Au sud de Kobani, ce sont les villages d’Asme et Kon Aftar qui ont été attaqués.
Enfin, à l’est de Kobani, un nouveau front ouvert depuis le village de Melleuh el Qamar menace
directement les villages de Kendal, de Kopirlik situés à seulement 20 km de Kobani.
Sur ce front Est, les YPG ont pour la première fois utilisé des missiles anti chars.

L’ETAT ISLAMIQUE UTILISE DES ARMES CHIMIQUES À KOBANI
2 SOLDATS YPG EMPOISONNÉS AUX ARMES CHIMIQUES
Lors de l’attaque sur Kobani, les djihadistes de l’EI ont utilisés des armes chimiques contre les YPG ;
C’est ce qui ressort des conclusions menées par deux médecins sur les dépouilles de deux soldats YPG qui ont été tués lundi dernier. Les médecins ont retrouvé des traces d’agents chimiques dans leurs tissus.
Lundi soir, deux soldats YPG ont été tués lors des combats violents contre les forces de l’EI. Selon le
rapport de deux médecins qui ont examiné les corps, les soldats ont été exposés à des substances
chimiques.
Souvenons-nous qu’en aout 2013, des armes chimiques avaient déjà été utilisées à Damas. On n’a
pas pu jusqu’à présent établir avec certitude qui du régime ou des rebelles avait lancé l’attaque.
Cette semaine, l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques a confirmé que deux cylindres
contenant du gaz sarin avaient été découverts dans une zone sous le contrôle des milices rebelles.
Mardi, le représentant de l’Irak pour les nations unies a confirmé que le gouvernement irakien avait
perdu le contrôle de facilitateurs pour armes chimiques et qu’ils se retrouvaient maintenant entre
les mains de l’EI.
Abordant ce dossier, le professeur Theodore Postol, du Massachussets Institute of Technology, a dit
lors d’une interview à Russia Today qu’ il existe des rapports qui confirment que des éléments djihadistes ont reçu de l’aide du gouvernement
turc pour mélanger le gaz sarin. Pour préparer le gaz sarin, il faut utiliser des précurseurs chimiques.
Une fois qu’ils disposent des précurseurs, sans affirmer que ce soit facile, mais sans que cela ne soit
impossible, ils pourraient réaliser le mélange. Ils ont donc dû recevoir de l’aide de quelqu’un. L’origine la plus plausible de cette aide serait la Turquie.
Ce que révèle aussi cette attaque chimique, c’est que l’EI prend des mesures désespérées dans ces
attaques contre Kobani, après avoir perdu des centaines de combattants contre les soldats YPG.

KOBANI N’EST PAS ABANDONNÉ
DU KURDISTAN ET DE L’ÉTRANGER, MOBILISATION KURDE
Depuis que l’EI a intensifié ses attaques, les kurdes des quatre régions du Kurdistan ainsi que ceux de l’étranger se mobilisent pour soutenir leurs concitoyens de Kobani,
Ainsi, une veillée est organisée sur la frontière du Rojava par les Kurdes du Nord, ceux de Turquie.
Au Kurdistan du nord, les habitants du village de Ziyaret et des environs ont planté une tente sur la frontière du Rojava. En solidarité avec les habitants de Kobani, des députés du parti HDP et des maires du parti BDP s’y relaient en permanence.
Cette veillée en est à sa 5ème journée.
Lors de cette veillée, le frère du leader kurde Abdullah Ocalan, Mohamed Ocalan, a pris la parole
Les Kurdes de Damas qui vivent près du quartier de Zorava ont aussi organisé une veillée pour
soutenir moralement la résistance de Kobani, En Allemagne aussi, les kurdes se sont mobilisés lors d’une série de manifestations de soutien aux habitants de Kobani.
A Frankfort, une manifestation destinée à éveiller la population allemande aux dangers de l’Etat
islamique a été organisée.
D’autres manifestations ont également eu lieu à Berlin, Kassel, Hambourg, Numberg et Saarbrücke.

MESSAGE D’OCALAN
IL FAUT PROTÉGER KOBANI
Le leader kurde emprisonné Abdullah Ocalan a pu rencontrer sur son île prison d’Imrali les deputes Leyla Zana et Surreya Onder.
Il ressort de leur entretien qu’Ocalan ne peut tolérer les attaques sur Kobani. Il appelle donc la population et toutes les institutions kurdes à défendre Kobani.
Ocalan appelle la jeunesse kurde et les institutions kurdes à défendre l’honneur national et à venir
en aide aux habitants du canton de Kobani.
Il avertit aussi tous ceux qui de près ou de loin instrumentalisent cette guerre et soutiennent les
gangs terroristes. Ils menacent la paix et la stabilité dans la région.
Toutes les forces démocratiques doivent comprendre que la résistance des kurdes est purement
défensive. Il faut protéger non seulement le droit des kurdes à exister, mais il faut également
protéger le droit de chacun dans la région à vivre en paix avec ses voisins, quelles que soient les
appartenances ethniques ou religieuses.
Les deux parlementaires kurdes qui ont rencontré Ocalan à Imrali doivent rencontrer sous peu les
présidents Barzani et Talabani en Irak pour leur faire part des demandes d’Ocalan.
Un des messages forts qu’ ‘ils transmettront est aussi l’exigence d’Ocalan de voir le Congrès National
Kurde prendre davantage de responsabilités.
Ocalan salue également tous ces soldats qui résistent contre l’agression des gangs islamistes. Et
parmi ces soldats, tous ceux qui sont Turkmènes, Yézidis, arabes ou chrétiens, aux côtés de leurs
concitoyens kurdes.

APPEL DE GENÈVE
LES YPG RESPECTENT LES LOIS DE LA GUERRE
Lors d’une conférence de presse à Remilan, les YPG, les YPJ, l’administration autonome du Rojava et Elisabeth Decrey Warner de l’association Appel de Genève, ont annoncé la signature d’un acte d’engagement contraignant pour les forces militaires kurdes. Les derniers mineurs d’âge qui dans l’urgence s’étaient inscrits avec leurs aînés auprès des YPG seront totalement éloignés des zones de conflits.
Lors d’une conférence spéciale menée par madame Elizabeth Decrey Warner, le ministre de la
défense du canton de Cezire, Abdelkarim Saruxan et le porte-parole des YPG, Redur Khalil ont signé
le deuxième volet de l’appel de Genève.
Ce deuxième volet traite de l’éloignement des mineurs des forces combattantes. Plusieurs dizaines
de jeunes gens âgés entre 16 et 18 ans avaient réussi à rejoindre leurs ainés dans les formations
YPG. Ils seront dorénavant systématiquement démobilisés et envoyés loin de toute zone de conflit.
Les YPG se soumettent ainsi scrupuleusement aux recommandations de l’association pour l’appel de
Genève. Selon sa présidente, Elisabeth Decrey Warner, les forces des YPG deviennent ainsi un
exemple pour d’autres acteurs de conflits armés de par le monde.
Les YPG seront également tenus publiquement pour responsables du respect des normes
humanitaires en situation de guerre.
Au même moment, Mehmet Baci, directeur de l’Appel de Genève pour le moyen orient, a souligné
l’importance de ces accords pour le Rojava et pour la Syrie Selon le ministre de la défense du Rojava Abdulkarim Saroxan, 128 jeunes de 16 à 18 ans ont ainsi été retirés des rangs des YPG
En juin, un premier volet avait été signé avec l’association Appel de Genève pour interdire
l’utilisation de mines anti-personnel et pour garantir la protection des femmes et des civils.

PRESSE INTERNATIONALE
2 articles ont attiré notre attention:
Le premier d’Al Watan parle de rebelles syriens entrainés par les américains avant de disparaitre
chez les djihadistes de l’Etat islamique Le deuxième parle des revenus immenses dont jouit l’Etat islamique grâce au pétrole irakien.

El WATAN
http://www.elwatan.com/international/syrie-la-cia-perd-le-contact-avec-ses-djihadistes-09-07-
2014-263994_112.php
Syrie : La CIA perd le contact avec ses djihadistes
Ayant perdu contact avec des éléments de la rébellion syrienne qu’ils avaient entraînés dans des
camps secrets en Jordanie et partiellement armés, les Américains ont donc demandé à Ahmed Jarba,
le président de la Coalition nationale de l’opposition syrienne (CNS), s’il estimait que ces hommes
avaient rejoint les djihadistes de Jabhat Al Nosra (affiliée à Al Qaeda) ou plutôt l’Etat islamique (EI).
Les Américains pencheraient pour la seconde hypothèse. Le nombre de rebelles syriens entraînés
par les Etats-Unis serait compris entre 7000 et 8000, parmi lesquels figureraient de nombreux
Maghrébins. Environ 2400 Tunisiens combattent actuellement en Syrie. Et la majorité évoluerait
aussi au sein de l’EIIL. En février, Lotfi Ben Jeddou, ministre tunisien de l’Intérieur, avait indiqué que
les autorités tunisiennes avaient empêché 8000 personnes de se rendre en Syrie, tandis que 400
Tunisiens étaient revenus au pays après un passage là-bas.
Atlantico.fr
http://www.atlantico.fr/pepites/etat-islamique-met-main-pactole-trafic-petrole-en-irak-
1662641.html
L’Etat islamique met la main sur le pactole du trafic de pétrole en Irak
Chaque jour, le trafic de l’or noir rapporte environ un million de dollars aux djihadistes de l’Etat
islamique en Irak et au Levant. De quoi s’armer face aux forces irakiennes.
Depuis des semaines déjà, les miliciens de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) combattent les
forces irakiennes et depuis quelques jours c’est la zone géographique où il y a le plus de réserves de
pétrole qui était soumise aux combats les plus acharnés. En cause, la mine d’or noire est symbole de
puissance pour qui la possède et il semblerait que les djihadistes aient mis la main sur ce pactole.
Plus encore, ils en organisent le trafic.
L’EIIL menace toujours d’envahir les rues de Bagdad, même si depuis quelques jours, les forces de
Nouri al-Maliki résistent et repoussent les insurgés. Mais qu’importe pour ces derniers puisqu’une
partie de l’objectif est rempli. Ils ont auto-proclamé la création d’un califat islamique qui occupe le
nord de l’Irak et une partie de la Syrie. Pour alimenter les caisses de cet espace revendiqué, les
insurgés ont réussi à amasser de l’argent grâce au pillage des banques d’Etats présentes dans les
villes conquises mais aussi grâce au commerce du pétrole, qui leur rapporterait actuellement
environ un million de dollars par jour selon le site américain Quartz qui reprend une étude de l’Irak
Oil Report.
LES NOUVELLES DU ROJAVA EN BREF
LA TURQUIE CREUSE DES TRANCHÉES SUR LA FRONTIÈRE
L’armée turque continue de creuser des tranchées sur sa frontière avec le Rojava.
Selon des observateurs sur place, les tranchées creusées dans la zone internationale font 3 mètres
de large et trois mètres de fond.
Quatre nouveaux bulldozers ont été affectés à ces travaux d’isolement du Rojava.
LES NOUVELLES DU ROJAVA EN BREF
7 CAMIONS D’AIDE SONT ARRIVÉS À DIRPISYÉ
A Dirbispyé, 7 camions sont arrivés, chargés d’aide alimentaire à destination des habitants du
Rojava.
Ces camions ont été affrétés par les habitants du Kurdistan du Nord, en témoignage de soutien avec
leurs concitoyens du Rojava.
Rappelons qu’à part l’aide kurde, le Rojava serait totalement isolé et privé de quelque soutien que ce
soit,

LES NOUVELLES DU ROJAVA EN BREF
UN CAFÉ POUR DAMES OUVERT À AFRIN
L’union des femmes du Star Union a ouvert son premier café pour dames dans la ville d’Afrin.
Le café Nargiz concrétise ainsi un souhait des femmes d’Afrin et renforce encore le rôle des femmes
dans la société.
La présidente du comité des femmes Star Union, Hevin Hisen, a félicité les femmes d’Afrin et leur
souhaite de continuer à développer des initiatives destinées à renforcer leur rôle, et leur présence
dans la société.
Rappelons le dicton bien connu: Soresa rojava soresa jine : La Révolution du Rojava, c’est la
révolution de la femme

X
F
E
E
D

B
A
C
K