News

Actualités et Informations

L’intervention de Dogan Özgüden à la conférence de Bruxelles

Mesdames, Messieurs,
Je ne me souvient pas à combien de fois depuis plus de 40 ans, les enfants de l’Asie mineur et de la Mésopotamie, de ce berceau de grandes civilisations, arméniens, assyriens, kurdes, grecs et turcs, ont débattu dans les salles parlementaire de la capitale européenne, la question de démocratisation de la Turquie, et bien entendu son impact sur le processus de la paix dans cette région du monde.

Colloque à Paris: La France doit réviser sa politique antikurde

Un colloque sur le thème « Regards croisés : territoires et peuple kurde, quel avenir? » a eu lieu le 13 novembre en salle Victor Hugo de l’Assemblée Nationale, à l’initiative de la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK). A cette occasion, le co-président du principal parti kurde de Turquie BDP, Selahattin Demirtas, a appelé la France et l’union européenne à réviser leur politique anti-kurde. La CNSK a de son côté demandé avec force que la France et l’Union Européenne s’engagent à prendre et à soutenir toutes les initiatives de paix dans la région kurde.

Al-Qaïda et la guerre par procuration en Syrie, Maxime Azadî

Plus de deux ans et demi après la révolte lancée en Syrie, l’opposition armée syrienne a laissé le train aux jihadistes d’Al-Qaïda, venus de l’étranger. De nombreux « rebelles » ont abandonné les combats qui n’étaient pas les leurs, tandis que d’autres brigades se sont rendues ou se sont rangées aux côtés d’Al-Qaïda. Depuis le début de la guerre syrienne, tous ces groupes dépendaient des pays étrangers qui les finançaient et armaient.

Arrêtez les exécutions en Iran

Après l’arrivée au pouvoir de Hasan Ruhani, le 3 Août de cette année, le taux des peines capitales entrepris dans les prisons Iraniennes a fortement augmenté. Cette politique inhumaine est surtout pratiquée contre les Kurdes, Arabes, Baluches et des autres minorités religieuses comme les Yarasans et Bahayites.

Quel avenir pour les régions kurdes en Syrie?

La guère civile en Syrie démarre sa troisième année et une solution durable ne semble pas encore en vue ; paralysée d’une part par une impasse géopolitique et d’autre part par la réalité complexe, multi-ethnique, multi-religieuse et multi-sectaire de la société Syrienne.

Les Kurdes en Syrie sont presque 3 millions et constitue environ 10% de la population, la deuxième ethnie du pays. Sous le régime Baath, ils souffraient pendant des décennies d’une répression lourde en une négation totale de leur identité.

Dès l’éclatement des soulèvements en Syrie les Kurdes ont réclamé leurs droits et ont tenté de suivre une troisième voie dans les régions kurdes au nord du pays, contre Assad mais sans violence.

Y-a-t ’il une chance de succès pour ce projet démocratique ? Est-il un exemple pour le reste de la Syrie ? Et comment est l’attitude des autres parties dans la guerre civile Syrienne ?

X
F
E
E
D

B
A
C
K