Cinéclub

À la recherche d’un documentaire édifiant, d’un court métrage accrocheur ou d’une fiction poignante? Nous sommes ravis de partager nos coups de cœur du cinéma kurde!

Saviez-vous que les cinéastes kurdes de Belgique figurent souvent parmi les talents émergents du Royaume? Citons par exemple Sahim Omar Kalifa dont « Zagros » a remporté le Grand Prix du Film Fest Gent ou Bülent Öztürk, couronné au festival du film d’Istanbul avec « Blue Silence ». N’oublions pas non plus Berivan Binevsa, notre réalisatrice maison, dont les courts métrages (entre autres le poétique « Sidewalk ») ont également glané de multiples récompenses et qui est aujourd’hui occupée à préparer son premier long.

Vous voulez programmer une série de courts métrages? Un brûlot documentaire sur la guerre au Rojava (Syrie) ou sur le mouvement de résistance des femmes en Turquie?

Nous vous aidons à organiser votre séance de cinéma à la carte avec, selon vos besoins et leurs possibilités, une présentation du film par le/la cinéaste ou une rencontre-débat à l’issue de la projection. Nous avons en effet dans notre réseau des réalisateurs reconnus tels que Reber Dosky ou Sahim Omar, ainsi que des intervenants-experts dans les différentes thématiques abordées.

Voici une sélection de films et documentaires que nous aimons diffuser:

Zagros (2017)

Dans ce long métrage de Sahim Omar Kalifa, une jeune femme kurde accusée d’adultère s’enfuit pour la Belgique avec sa fille. Convaincu de son innocence, son mari, Zagros, les y rejoint. Mais une fois à Bruxelles, il commence à douter… Du réalisateur adulé de « Baghdad Messi » et de « Bad Hunter », l’histoire d’un homme contraint de choisir entre l’amour de sa vie et l’honneur de sa famille.

Blue silence (2017)

Premier long métrage primé pour le réalisateur Belgo-Kurde Bülent Öztürk. Traumatisé de guerre, le soldat turc Hakan sort d’un long séjour en psychiatrie, consumé par l’horreur de ce qu’il a fait subir aux populations rebelles kurdes au nom de l’armée turque. Déclaré « guéri », il tente de reprendre le fil de sa vie…

Rojava: une utopie dans le chaos syrien (2018)

Les documentaristes Chris Den Hond et Mireille Court abordent l’expérience politique inédite entamée dans le nord de la Syrie par les Kurdes et leurs alliés et où se mêlent confédéralisme démocratique, féminisme, sécularisme et pluralisme ethnoreligieux.

Voices of Bakur (2019)

Un documentaire émouvant sur la guerre dans le sud-est kurde de la Turquie en 2015-2016. Lorsque plusieurs villes kurdes déclarent leur autonomie et que les jeunes érigent des barricades dans les quartiers, l’armée turque réagit extrêmement dure en rasant des villes entières. Des centaines de civils sont tués. Un documentaire avec du matériel de film difficile à trouver sur ce conflit oublié et sous-exposé au seuil de l’Europe. Two Rivers and a Valley, un collectif de cinéastes radicaux turcs, kurdes, américains et européens.

Commander Arian (2018)

Ce documentaire d’Alba Sotorra nous emmène à la rencontre d’une commandante kurde sur la ligne de front syrienne. Arian a mené un bataillon de miliciennes (YPJ) dans la lutte pour la libération de Kobanê du joug de l’Etat Islamique. Un récit d’émancipation et de liberté inspirant.

Dil Leyla (2016)

Ce documentaire est basé sur l’histoire de Leyla Imret, la plus jeune maire jamais élue en Turquie. En 2014, la jeune femme de 26 ans devient maire de la ville kurde de Cizre avec un score de 81%. Peu de temps après, la ville est déchirée par la guerre civile. Née à Cizre, Leyla a été envoyée en Allemagne par sa mère à l’âge de 5 ans, après que son père ait été assassiné par l’armée turque. Le film la suit au moment de son retour au pays après son élection, alors qu’elle élabore avec enthousiasme une série de projets sociaux, écologistes et pro-femmes pour sa ville natale. Mais c’est sans compter sur la guerre et les abominables violations des droits humains commis par l’armée turque à l’encontre de la ville rebelle… Comme presque tous les élus kurdes, Leyla est persécutée et doit repartir en Allemagne.

Radio Kobanî (2016)

Après la libération de Kobanê (Syrie) des mains de Daech par les milices kurdes, la jeune reporter Dilovan crée une station de radio au milieu des ruines… Un documentaire émouvant et poétique signé Reber Dosky.

The sniper of Kobanî (2016)

Court métrage documentaire du Néerlando-Kurde Reber Dosky ayant comme protagoniste Haron, tireur d’élite kurde parti à Kobanê rejoindre la résistance contre Daech.

No Friends (2018)

Documentaire de Jozef Devillé sur des jeunes miliciennes kurdes qui ont choisi de combattre l’État islamique.

Femmes contre Daesh (2016)

Un documentaire de la journaliste de guerre multi-primée Pascale Bourgaux sur la lutte des milices féminines kurdes contre l’État islamique.

Ciao Bella (2014)

Dans ce documentaire, Binevsa Berivan aborde la lutte pour les droits des femmes de trois militantes qui se rencontrent à Bruxelles : une Iranienne, une Turque et une Kurde.

Traces, le peuple du paon (2006)

Un très beau film documentaire sur le Yézidisme signé Binevsa Berivan.

En plus de tous ces films, courts métrages et documentaires, nous pouvons recommander plus de films si vous le souhaitez!

X
F
E
E
D

B
A
C
K