CONDAMNEZ LA GUERRE D’ANNEXION DU REGIME TURC

Ne laissez pas les Kurdes syriens, qui ont battu l’Etat Islamique, se faire massacrer par la Turquie!

Le président turc Erdoğan a annoncé que dans quelques jours, il attaquerait de nouveau la région à prédominance kurde du nord de la Syrie. En 2016, il avait déjà annexé illégalement la zone située entre Jarabulus et Azaz, puis, au début de cette année, le canton d’Afrin; Erdoğan veut maintenant envahir la région à prédominance kurde à l’est de l’Euphrate.

Les gouvernements européens ne peuvent pas le laisser agir de manière tacite!

Les milices kurdes et leurs alliés arabes, assyriens, turkmènes des Forces Démocratiques Syriennes (SDF) se sont battus et ont sacrifié des milliers de vies dans la lutte contre l’État Islamique. Maintenant que l’EI est presque vaincu, l’armée turque les attaque à nouveau.

Les occidentaux ne peuvent rester passifs en regardant leur meilleur allié dans la lutte contre l’EI et les organisations terroristes djihadistes associées être attaqué par le régime dictatorial turc.

La Turquie a conquis les zones à prédominance kurde avec l’aide de nombreuses milices extrémistes djihadistes. Ces djihadistes commettent de graves violations des droits humains contre la population d’Afrin, notamment des expropriations et des pillages. Erdoğan veut utiliser Afrin pour déplacer des réfugiés et ainsi changer la démographie de la région. Cela équivaut à un nettoyage ethnique de la population d’origine kurde.

La Turquie occupe déjà une grande partie du nord de la Syrie et il est clair, à cause de la turquification rapide, qu’elle n’a pas l’intention de restituer ces zones.

Cette annexion turque du territoire syrien est évidemment une violation du droit international.

Contrairement à cela, les Kurdes et leurs alliés aspirent à une société base-démocratique dans laquelle la fraternité entre les peuples et les droits de la femme occupent une place centrale.

L’Occident doit se rendre compte que – maintenant que l’EI est presque battu – il serait non seulement injuste, mais également imprudent de voir ces forces porteuses d’espoir pour la région tout simplement massacrées par un dictateur et ses mercenaires djihadistes. Et ceci avec pour projet le nettoyage ethnique et l’expansionnisme turc néo-ottoman.

Nous exhortons nos politiciens à ne ménager aucun effort pour éviter cette nouvelle guerre d’annexion ainsi qu’à manifester leur objection à l’agression turque auprès de l’ambassade de Turquie.

Les Kurdes et leurs alliés ont sacrifié leur vie pour vaincre l’État islamique, nous ne pouvons pas les laisser tomber maintenant!

Nous demandons à la Belgique, à l’Union Européenne et à la communauté internationale de:

– condamner la guerre d’annexion du régime turc

– prendre d’urgence des mesures pour mettre fin à l’agression turque

– arrêter le commerce des armes avec la Turquie

– respecter l’intégrité territoriale de la Syrie et insister sur le retrait des troupes turques et des milices soutenues par la Turquie du nord de la Syrie

– lancer des initiatives diplomatiques qui aboutissent à un cessez-le-feu durable et à des négociations politiques de paix.

 

Koerdisch Instituut vzw

Vrede vzw

NavBel

Info-Türk

Les Ateliers du Soleil

Jan Béghin, ancien membre du Parlement et président du groupe de travail interparlementaire Les Kurdes (IPWK)

Hugo Van Rompaey, sénateur honoraire et maire honoraire, avec 17 ans d’expérience de recherche sur la question kurde et 11 publications scientifiques sur le sujet

European Armenian Federation for Justice and Democracy (The EAFJD)

Le Comité de Défense de la Cause Arménienne de Belgique (CDCA Belgique)

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K