Le jeudi 17 novembre 2016, des milliers de personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour attirer l’attention sur les politiques de plus en plus autoritaires en Turquie. Les manifestants étaient composés de Kurdes, de Turcs, d’Arméniens, d’Alévis et de beaucoup d’autres groupes, mais aussi de groupes politiques et civils belges et internationaux qui étaient venus exprimer leur solidarité. Les manifestants ont demandé aux Institutions européennes de condamner les violations des droits de l’homme en Turquie et de demander au régime de respecter les libertés et les principes démocratiques.

Le jour même au Pakistan, le Premier ministre Turc appelait les Institutions européennes à lutter plus durement contre les « terroristes ». A cause de ces commentaires haineux, des extrémistes turcs sont incités ici à Bruxelles à se livrer à des actes criminels.

Jeudi soir, entre 20h45 et 21h30, une caravane d’une vingtaine de voitures remplies de personnes qui agitaient des drapeaux turcs est arrivée à l’Institut Kurde. D’après des témoins, ils ont essayé d’entrer par effraction et de mettre le feu au bâtiment. Heureusement, cela n’a pas fonctionné et seule la fenêtre de la façade a été endommagée. Les cocktails Molotov qui étaient destinés à lancer le feu ont explosé sur le trottoir. Les attaquants extrémistes Turcs criaient des slogans tels que “Mort aux Kurdes!”.

L’Institut Kurde a déjà été attaqué plusieurs fois dans le passé et a même déjà été mis en feu. L’attaque d’hier soir a lieu dans un climat de recrudescence de menaces et de haine à l’encontre de la communauté kurde, non seulement en Turquie mais aussi en Belgique. Au cours de ces dernières semaines, l’Institut Kurde a reçu des menaces par les réseaux sociaux et par téléphone, telles que ‘j’espère un génocide contre les Kurdes’ et le site de l’Institut Kurde a été temporairement mis hors ligne après des cyber-attaques préparées.

Nous demandons aux autorités belges de prendre des mesures urgentes. La police est en possession de témoignages et d’images provenant de témoins oculaires de l’attaque. Nous leur demandons de réprimander sévèrement ces extrémistes haineux.

La nuit dernière a une nouvelle fois mis en évidence de façon claire qui étaient les vrais terroristes et semeurs de haine. Nous demandons à chacun de prêter attention à la situation dramatique en Turquie et d’exiger le respect des droits de l’homme et des peuples, en Turquie et dans tout le Kurdistan!

Nous vous remercions pour votre solidarité.

Derwich M. Ferho,
Président de l’Institut Kurde

Contactez-nous pour plus d’information:
[email protected]
02/230.34.02

foto-aanval-2

X
F
E
E
D

B
A
C
K