Cette action s’inscrivait dans le cadre des commémorations du 96ème anniversaire du génocide arménien, perpétré par le gouvernement Jeune-Turc en 1915, génocide qui a également décimé les populations grecque et assyro-chaldéenne-syriaque de Turquie. Comme à l’accoutumée, l’opération du Collectif VAN associait les peuples arménien, juif, tutsi, darfouri, mais également toutes les minorités de Turquie, dont les Kurdes.

A ce titre, elle a reçu le soutien de plus de vingt associations françaises et internationales* : parmi elles, le Collectif Urgence Darfour, Ibuka France [génocide des Tutsi au Rwanda], l’Arche, la Licra, SOS Racisme, l’UEJF, MEMORIAL 98, l’IACS, l’Institut Kurde de Paris, l’IHD de Turquie [Association des Droits de l’Homme] et The Institute on the Holocaust and Genocide de Jerusalem. Des militants d’associations tamoules sont également venus témoigner de leur solidarité, ainsi que des réfugiés darfouris et les Antillais du Comité Marche du 23 Mai 1998.

Une délégation de la République d’Arménie comprenant le nouveau Maire d’Erevan, M. Karen Karapétian, l’Ambassadeur d’Arménie en France, M. Viguen Tchitetchian, ainsi que l’Ambassadeur de l’Arménie auprès du Conseil de l’Europe, M. Christian Der Stepanian, a visité l’exposition du Collectif VAN, intitulée « Le négationnisme ne connaît pas la crise ». Cette manifestation, annoncée au préalable par Meir Waintrater sur RCJ et lors d’une interview sur Judaïques FM, a été couverte par France2 (dans le cadre de l’émission « Foi et tradition des chrétiens orientaux » consacrée aux commémorations du génocide arménien) ainsi que par deux chaînes arméniennes et une télévision tamoule.

L’action événementielle du Collectif VAN a touché un public particulièrement nombreux en ce Lundi de Pâques ensoleillé. Des milliers de visiteurs, dont de nombreux professeurs et universitaires, ont manifesté leur intérêt et ont réclamé de la documentation, disponible en 13 langues, y compris en turc. De multiples rencontres ont donné l’occasion de discuter avec de jeunes touristes turcs conditionnés par le négationnisme d’Etat d’Ankara et peu enclins à remettre en cause le dogme enseigné en Turquie.

Le Collectif VAN a eu l’honneur de recevoir sur le Parvis de Notre-Dame de Paris, la visite de l’historien Yves Ternon et celle d’Ali Ertem, militant turc des droits de l’homme qui travaille sans relâche au sein de la communauté turque d’Allemagne pour briser le tabou du génocide arménien.

Le Collectif VAN tient aussi à rendre hommage aux militants turcs et kurdes qui, pour la seconde année, ont manifesté dans la rue à Istanbul et dans d’autres villes de Turquie en commémorant le 24 avril 1915, date symbolisant le début du génocide arménien. Certains d’entre eux, notamment les membres de l’IHD d’Istanbul, parlent ouvertement du génocide arménien, ce qui les rend passibles d’être poursuivis au titre de l’Article 301 du code pénal turc. Ils méritent tout notre respect.

Il appartient aux médias européens de relayer leur engagement courageux et de faire d’eux les nouvelles icônes de la jeunesse, en lieu et place des modèles nationalistes et racistes que la République de Turquie et l’Azerbaïdjan imposent, tant à l’intérieur de leurs frontières qu’aux populations turque et azérie de l’étranger.

La 7ème journée de sensibilisation aux génocides et à leur négation a permis de consolider les liens qui se tissent, année après année, entre des citoyens riches d’une mémoire singulière et néanmoins plurielle. Ouverte vers l’Autre, elle se veut porteuse d’espérance et prône l’universalité des valeurs de liberté et de fraternité. La lutte contre le négationnisme est une affaire d’éthique, elle dépasse par conséquent les clivages partisans, ethniques ou religieux : il importe d’être solidaire et responsable face à une propagande qui vise à diffuser le mensonge, la haine, le racisme et l’antisémitisme, et à inverser les rôles entre coupables et victimes.
Séta Papazian
Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083 – 92133 Issy-les-Moulineaux – France – Boîte vocale : 09 50 72 33 46 – Email: [email protected]http://www.collectifvan.org

*L’action du Collectif VAN a bénéficié du soutien de 21 associations de défense des droits de l’homme :
Allemagne : AGA [Working Group Recognition Against genocide for international understanding – Berlin] – SKD [Association of opponents to genocides Soykirim Karsitlari Dernegi – Ali Ertem Francfort sur le Main]- France : Aircrige [Association internationale de recherche sur les crimes contre l’humanité et les génocides] – L’Arche [Le mensuel du judaïsme français] – Centre Culturel Kurde Ahmet Kaya – Centre Simon Wiesenthal – Collectif Urgence Darfour – CM98 – CPCR [Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda] – Communauté Chypriote de France – Communauté Rwandaise de France [CRF] – IACS [Institut Assyro-Chaldéen-Syriaque] – Ibuka France – Institut Kurde de Paris – Licra – Mémorial 98 – SOS Racisme – UEJF – Vigilance Soudan – Israël : The Institute on the Holocaust and Genocide [Jerusalem] – Turquie : IHD [Insan Haklari Dernegi, Association des droits de l’Homme de Turquie, affiliée à la FIDH].

X
F
E
E
D

B
A
C
K