Selon l’Association des Droits de l’Homme de Turquie, au moins 45 journalistes et écrivains sont toujours en prison, aucune amélioration n’a été constatée malgré les reformes dans le cadre de la liberté d’expression et de la presse.
« Aucun media n’a été réduit au silence depuis 8 ans du pouvoir AKP » avait déclaré le 18 février dernier Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre, lors d’une réunion de son parti, malgré les démentis des organisations de défense des droits de l’homme et de la presse.

Après cette déclaration du premier ministre turc, un rapport de la branche d’Istanbul de l’Association des Droits de l’Homme a publié un rapport dans lequel on dément le premier ministre : Cinq journaux ont été suspendus pendant 120 jours, un revue a été saisi trois fois, 13 sites d’information et de partage de vidéos ont été bloqués à Istanbul au cours de l’année 2010.

Selon un autre rapport de cette association, au cours des neuf premiers mois de 2010, 197 journalistes ont été jugées dans le cadre de la liberté d’expression. Ainsi, au moins 12 journaux ont été suspendus, pour la plupart kurdes, et des milliers de sites d’internet ont été interdits pendant les mêmes périodes.

Le 24 février derniers deux journalistes kurdes,  le correspondant de l’agence Dicle, Vedat Yildiz et celui du journal Guney Dogu Ekspres, Lokman Dayan ont été condamnés chacun à 7 ans et 11 mois de prison par la 4e cour d’assise de Diyarbakir pour « appartenance à une organisation terroriste » et « violation de la loi sur les rassemblements et les manifestations ».

Le correspondant de l’agence Dicle avait été violemment tabassé par des policiers lors d’une manifestation organisée le 21 octobre 2008, en faveur du leader kurde Abdullah Ocalan. Ces deux journalistes avaient été arrêtés par la police alors qu’ils couvraient la manifestation.

Le 15 avril 2011 le corespondant de l’agence d’DIHA de Diyarbakir Kadri Kaya et le corespondant de Batman Erdogan Altan ont été arrêtés. Depuis cette date là ces deux journalistes kurdes sont détenus dans prison de Batman. Jusq’à maintenant le procè n’a pas commencé et ni eux ni leurs avocats ne savent ils sont détenus pour les quelles raisons.

Le journal Azadyia Welat est dans la ligne de mire des autorités depuis qu’il sort de manière quotidienne en 2006. Il a déjà été suspendu huit fois par la justice turque et au moins neuf journalistes du quotidien sont actuellement en prison, dont deux anciens rédacteurs en chef.

L’Institut international de presse (IPI) a fait part de son inquiétude sur le sort d’un journaliste kurde, M. Vedat Kursun, qui était menacé de 525 ans de prison lors d’un procès en Turquie. Mais le 13 mai 2010, Vedat Kursun a été condamné à une peine de 166 ans de prison.

La justice turque avait condamné le 30 décembre 2010 à 138 ans de prison Emine Demir, ancienne rédactrice en chef d’Azadiya Welat, pour « appartenance à une organisation terroriste » et «propagande en faveur de cette organisation » à travers des ses varticles publiés.

Selon un rapport du Plateforme "Liberté pour les journalistes" (GÖP), 68 journalistes, dont 10 femmes, sont derrières les barreaux en Turquie. La plupart des journalistes en prison sont des kurdes.

Le 9 février 2011, Ozan Kilinç, propriétaire et rédacteur en chef du seul quotidien en langue kurde, Azadiya Welat, a été condamné par contumace à 21 ans et 3 mois de prison, et privé de ses droits civiques. Dès la troisième audience du procès, la 5e chambre de la cour d’assises de Diyarbakir l’a reconnu coupable de "propagande en faveur du PKK" et de "crime commis au nom de l’organisation", sans même qu’il en soit membre.
Ozan Kilinç devient ainsi la dernière victime de la Loi antiterroriste N°3713 (LAT), formidable outil répressif entre les mains des franges conservatrices de l’Etat turc. Selon le site d’information spécialisé sur les questions de droits de l’homme Bianet.org, 47 personnes, dont 22 journalistes, ont été jugées en vertu de cette loi en 2009. Les condamnations prononcées totalisent 58 ans de prison et 9 740 livres turques (environ 4 640 euros) d’amendes. Le rédacteur en chef d’Azadiya Welat était aussi inculpé en vertu de l’article 220 du nouveau code pénal ("propagande d’une organisation à visée criminelle").
En Iran la situation n’est pas différente

Depuis le 4 juillet 2007, le journaliste et défenseur des droits humains kurde Mohammad Sadiq Kabudvand est détenu dans un lieu inconnu, qui pourrait être la section 209 de la prison d’Evin. Il a été arrêté le 1er juillet 2007 sur son lieu de travail, à Téhéran, par des membres des forces de sécurité en civil. Amnesty International a déjà publié ses craints qu’il ne soit torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements et pense qu’il s’agit très probablement d’un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé de manière pacifique son droit à la liberté d’expression et d’association.

Un journaliste kurde, Kemal Serifi, est en prison d’Iran depuis 2009. Il est culpabilisé d’être aussi mebre du Parti Demicratique du Kurdistan et est condamné à une pain de prison pour 30 ans.

Adnan Hassanpour, écrivain et journaliste kurde a été emprisonné et condamné à mort le 11. 07. 2007.

La situation en Irak et au Kurdistan Irakien

Les agressions et les arrestations arbitraires pleuvent contre les journalistes, rendant le travail de la presse impossible au Kurdistan irakien.

Au mois de Novembre 2008 Dr. Adel Hussein, journaliste et médecin, a été condamné à six mois de prison pour avoir écrit un article sur l’homosexualité. Il a commencé à purger sa peine dans la prison centrale d’Erbil. L’Union des journalistes kurdes a condamné cette décision de justice et a demandé aux autorités kurdes d’Irak d’intervenir.

Le 18 avril 2011, 12 journalistes couvrant le rassemblement organisé à Erbil ont été agressés par les forces de l’ordre et certains d’entre eux ont été arrêtés.

Ahmed Mira, rédacteur en chef et propriétaire de Lvin Magazine, connu pour ses positions militantes en faveur de la liberté de la presse, a été attaqué à Kalar, le 14 avril 2011, par des membres de Asayesh, les forces de sécurité de l’UPK, alors qu’il participait à la commémoration du 23ème anniversaire de l’Anfal, où des populations kurdes avaient été massacrés par le régime de Saddam Hussein en 1988.

La Situation en Syrie n’est pas aussi différente que les autres parties du Kurdistan

La chaîne Al-Arabiya a annoncé l’arrestation, le 7 avril 2011, d’un journaliste norvégien, d’origine kurde de Syrie, Mohamed Zaid Mistou, correspondant pour le site d’informations Al-Arabiya.net Le journaliste d’origine kurde était en Syrie quelques jours avant le début des manifestations dans le pays. Il a alors couvert le mouvement de protestation, publiant de nombreux articles sur le site de la chaîne Al-Arabiya.net.

Le 8 mai 2006, la cour de justice de Dêrik, Kurdistan de Syrie, a condamné l’écrivain kurde Ednan Besîr à un mois de prison. L’écrivain avait participé à une conférence à Dohuk (Kurdistan irakien) et s’est vu retirer son passeport syrien pour la peine.

Le nombre des journalistes et écrivains kurdes qui sont en prions de Syrie n’est pas déterminé.

Une partie de la liste des journalistes et ecrivains kurdes en prison de Turquie

1-Abdulcabbar Karadag ( Azadiya Welat, prison de Mersin Tipe E)
2-Ahmet Akyol (DIHA, Prison d’Adana Kürkçüler Tipe F)
3-Ahmet Birsin (Gün TV, prison de Diyarbakir tipe D)
4-Ali Bulus (DIHA, prison de Karaman-Ermenek tipe M)
5-Ali Çat (Azadiya Welat, prison de Mersin tipe E)
6-Ali Konar (Azadiya Welat, prison de Malatya tipe  E)
7-Bayram Parlak (Gündem Gazetesi, prison de Karaman-Ermenek tipe M)
8-Bedri Adanir (Aram Yayinlari et le Journal Hawar, prison de Diyarbakir tipe D)
9-Behdin Tunç (DIHA, prison de Diyarbakir tipe D)
10-Cihan Gün (Yürüyüs Dergisi, prison de Sincan Ankara tipe F)
11-Dilsa Ercan (Azadiya Welat, prison d’Adana)
12-Emine Altinkaya (DIHA, prison de Sincan Ankara)
13-Ensar Tunca (Azadiya Welat, prison d’Igdir)
14-Erdogan Altan (DIHA, prison de Diyarbakir tipe D)
15-Faysal Tunç (DIHA, prison de Diyarbakir tipe D)
16-Feyyaz Deniz (DIHA, prison de Sincan tipe F)
17-Hamdiye Çiftçi (DIHA, prison de Bitlis tipe E)
18-Kadri Kaya (DIHA, prison de Diyarbakir tipe D)
19-Mahmut Güleycan (Özgür Halk Dergisi, prison de Van tipe F)
20-Mehmet Karaaslan (DIHA, prison de Karaman-Ermenek tipe M)
21-Nuri Yesil (Azadiya Welat, prison de Malatya tipe E)
22-Ozan Kilinç (Azadiya Welat, prison de Diyarbakir tipe D)
23-Seyithan Akyüz (Azadiya Welat, prison d’Adana Kürkçüler tipe F)
24-Sinan Aygül (DIHA, prison de Van tipe F)
25-Sahin Baydagi (Azadiya Welat, prison de Mardin tipe E)
26-Vedat Kursun (Azadiya Welat, prison de Diyarbakir tipe D)
* Ahmet DERE / Journaliste-écrivain
09.08.2011
Blog personnel : http://farasinfr.blogspot.com

X
F
E
E
D

B
A
C
K