Les attaques de grande ampleur de ces « djihadites » se brisent encore une fois face à la résistance du peuple kurde, qui a prouvé au Kurdistan syrien qu’une solution à la crise syrienne est possible à travers des trois cantons démocratiques, déclarés au cours du mois de janvier.  

UNE ATTAQUE SUR DIX AXES

Depuis début Mars, la région kurde de Kobani est victime des attaques de l’EIIL, sous le silence international. Des centaines de membres de l’EIIL ont été tués par des combattants des Unités de défense du peuple (YPG), armée kurde constituée de femmes et d’hommes, selon des sources kurdes.  

Le 26 mars, une grande attaque sur dix axes a été lancée contre la ville de Jazaa, sur la frontière avec l’Irak. Des centaines de combattants étrangers ont été amenés depuis Raqa, Deir Ez-Zor et Shaddad pour prendre cette ville, libérée en février 2014 par des combattants de l’YPG après de violents combats contre l’EIIL, le front Al-Nosra et le groupe Ahrar al-Cham.

CINQ NOUVEAUX VILLAGES LIBERES

Au moins 56 membres de « gangs armés » ont été tués dont les corps de dix-huit d’entre eux sont entre les mains des combattants kurdes, selon un communiqué de l’YPG, lors des combats entre les 26 et 28 mars.

Cinq nouveaux villages ont été libérés et de nombreuses armes ont été saisies : 22 kalachnikovs, 3 BKC, 5 ARG, 70 grenades, 2 pistolets, 2 véhicules militaires… L’YPG affirme en outre avoir perdu 4 combattants dans ses rangs. 

« Leur objectif était d’envahir les régions kurdes, dans une tentative de parvenir à prendre d’abord la ville de Jazaa, puis Tall Kocher, sur la frontière avec Mossoul, et la zone pétrolière de Rimalan » a déclaré l’YPG.

Les villes de Jazaa, Tall Kocher et Rimalan sont situées dans le canton de Djazira, déclaré le 21 janvier.

QUEL QUE SOIT LE PRIX A PAYER…

“Quel que soit le prix à payer, nous nous servirons comme boucliers humains pour faire échouer les plans de l’EIIL. Aucune force ne pourra réaliser ce projet » a soulignée l’armée kurde.  

Le 29 Mars, des affrontements se poursuivaient aussi dans le canton de Kobani, où plus de 200 membres de l’EIIL ont été tués au cours des combats qui ont eu lieu ces dernières semaines, selon des sources proches de l’YPG. Depuis 26 mars, une quarantaine « djihadistes » ont été tués dans des combats qui se concentrent autour du village de Khirab Ito, situé à l’ouest de Kobani.

DOUZE « DJIHADISTES » AZERBAIDJANAIS TUES

Par ailleurs, au moins douze combattants azéris, tous membres de l’EIIL, ont été tués par des combattants de l’YPG au Kurdistan syrien, lors des affrontements qui ont eu lieu le 22 mars, selon l’agence de presse azerbaïdjanaise APA.

Publié par ActuKurde

X
F
E
E
D

B
A
C
K