1.
La tempête interpella la mirage :
" Dégage-toi de mon chemin !
Avec tes vagues d’illusion
Tu égares les gens ".
Le mirage répondit :
" Tant qu’il existera des persécuteurs de ton genre
Des marchands d’illusion comme moi existeront
Sinon, annonçons ensemble notre destruction ! "

2.
L’arbre à grenade interpella l’olivier :
" Eh, l’olivier !
Pourquoi ne te déshabilles-tu pas complètement comme moi ?
L’olivier répondit :
" Si tu savais combien tu es laid et ridicule, tu ne te serais jamais déshabillé ! "

3.
Le mauvais demanda au bon ?
Malheureux, aI
Oh roseraie rendant belle la face de la terre !
Paradis de Dieu !
Terre du Cheikh Selam, du Cheikh Mahmoud Hafid
Et de Barzani, l’immortel !
Oh poème de Nali, Goran et
De Bêkes !
Oh plainte de Nalbend
Salih Alyoussifi et
de Enwer Mayi !
Terre sainte!
Fief des héroïques peshmergas!
Sanctuaire des amants
De l’âme kurde !
Oh porte du monde!
Ma porte
Tant que durera la vie et l’amour

II
Source de l’Histoire
Terre sainte de Lalesh
Citadelle de Charstoun
De Charmou et du mythe de Gilgamesh….
Par où vais-je commencer ?
Des montagnes de Piremergûn, Mtin ou de Gara ?
Du précipice d’Eli Beg ou de Baziyan ?

Comment t’exprimer ma nostalgie,
Mon désir, mon espoir !
Peut-être en devenant une pluie printanière
Qui lave les flancs de tes montagnes
De tous les conflits et rivalités
Pour enfin me rouler sur la terre sainte
Et pouvoir l’embrasser !

 

III
Paradis de Dieu !
Sainte terre du Sud !
Pourrai-je un jour
Poser le pied sur ton sol
Il me tarde d’y être
Afin de baigner
Dans la paix et la démocratie
Tel un représentant des amants !
Non, Non, c’est moi qui représente
Les amants de la terre
Je suis un hymne de l’âme kurde
Le jour où enfin je poserai le pied sur ta terre
J’espère qu’il n’y aura plus de Kurdes
Dans les geôles kurdes
Qu’ils ne seront plus des otages
Que les agneaux seront pleins de lait
Que les narcisses des champs
Ne seront pas fânés
Ma foi dans la réalisation
De ces espoirs est grande
Parce que j’ai confiance
Dans ce peuple plein d’humanité
Et cette foi est grande, immense !
Roseraie de Dieu !
Tu es le coin de terre
Le plus riche du monde !
Dieu t’a aimé
Et de toi il a fait
Une terre pour ceux qui n’ont pas de terre
Enfin, tu es devenu
Ma porte
Pour toute la durée de la vie et de l’amour
Oui, de la vie et de l’amour
Je suis un Kurde !

Arrête de vouloir être bon
Alors que tes enfants n’ont pas assez de pain !
Fais comme moi !
Tu verras, ta situation s’améliorera !
Celui qui est bon répondit :
C’est grâce à mes pareils que les gens comme toi existent tes enfants mangent la part des miens.
Moi, je resterai tel que je suis, et toi, tu resteras comme tu es !

4.
Le respectueux appela l’insolent :
Pourquoi es-tu malheureux ?
L’autre répondit :
Si l’humiliation te faisait souffrir, tu serais aussi malheureux que moi !

X
F
E
E
D

B
A
C
K