Dans sa première lettre envoyée de prison par l’intermédiaire de son avocat Özcan Kiliç, Ragip Zarakolu dit: «Mon arrestation et l’accusation d’appartenance à une organisation illégale font parties d’une campagne visant à intimider tous les intellectuels et démocrates de Turquie et plus particulièrement à priver les Kurdes de tout soutien."’

Zarakolu a fait savoir que durant le raid à son domicile la police n’a confisqué que quelques livres comme «preuves du crime» et n’a rien trouvé au sujet de sa soi-disant relation avec l’organisation en question.

Les livres qui ont été confisqués comme preuves de crime sont le 2e volume de Vatansiz Gazeteci (Journaliste apatride) de Dogan Özgüden, rédacteur en chef d’Info-Türk, Habiba d’Ender Ondes, le processus de paix de Yüksel Genç, manuscrits de quelques livres sur le génocide des Arméniens et sur l’histoire arménienne.

Il ajoute que toutes ses cartes bancaires et de crédit ont été confisquées par la police.

Rappelant qu’il est invité à de nombreuses conférences à l’étranger, principalement durant la semaine prochaine à Berlin, puis à l’Université Colgate, à Los Angeles et dans le Michigan, Zarakolu dit: «Le gouvernement devrait leur répondre quant à la raison réelle de mon arrestation."

Zarakolu conclut sa lettre avec l’appel suivant:

«Lors de mon interrogatoire, ils n’ont posé aucune question au sujet de l’organisation dont j’étais accusé d’être membre. Ils ne m’ont posé des questions que sur les livres que j’ai écrits ou préparés à la publication, les réunions publiques où j’ai parlé ou auxquelles j’ai assisté. Je pense que tout le monde devrait conjointement réagir contre cette campagne d’arrestations qui se transforme en un lynchage collectif. Ces pratiques illégales doivent être arrêtées. "
http://www.info-turk.be/

X
F
E
E
D

B
A
C
K