Comme si les multiples invasions et l’occupation du nord-est de la Syrie et, de plus, les attaques et les bombardements constants de l’armée turque ne suffisaient pas, le régime turco-islamiste utilise une nouvelle arme essentielle contre la population syrienne, à savoir l’eau.

La chute du débit de l’Euphrate est une nouvelle menace pour la population syrienne. Cinq millions de Syriens risquent d’être privés d’eau et d’électricité. Jusqu’en 2019, il n’y a pas eu de sérieux problèmes, mais après l’invasion de la Turquie dans le nord de la Syrie, et depuis qu’elle occupe la zone entre Tal Abyad et Serekeniye (Ras Al-Ain en arabe), les problèmes de coupures d’eau ont commencé et ont aggravé les conséquences des sécheresses. Un autre crime contre les droits humains commis par le régime turc.

Vous pouvez lire l’article complet du journaliste Chris Den Hond via la page Web suivante d’OrientXXI

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K