S’agit-il d’une promotion ou d’une sanction?

D’après un article d’Alain Lallemand, la porte-parole des Affaires Etrangères belges Delphine Colard a affirmé que le ministre n’a pas “convoqué” l’ambassadeur de Turquie à Bruxelles. "En langage diplomatique, une convocation signifierait que le diplomate devrait venir s’expliquer endéans la journée. Non ! Ici, l’ambassadeur de Turquie est invité, à son retour en Belgique à donner – sans doute à l’administration – une explication quant à ses récentes déclarations dans la presse turque : sont-elles exactes ? Quelles en est le contexte ?"(Le Soir, 23 juillet 2009)

Malgré les réactions en Belgique, selon un autre article récent d’Alain Lallemand, repris ci-après, l’ambassadeur Fuat Tanlay a confirmé les propos tenus au journal Hürriyet.

"A la mi-juillet, ulcéré par une décision de la Cour d’appel de Bruxelles de reporter un arrêt concernant le mouvement terroriste turc DHKP-C, il a déclaré : ‘Si Dieu le veut, cela leur arrivera un jour et (la Belgique) comprendra ce qu’est le terrorisme.’ La vigueur du propos a poussé la Belgique à demander des ‘explications’ au diplomate turc. Il ne se dérobera pas : ‘J’ai expliqué plusieurs fois la position de la Turquie à la Belgique, et je vais, bien entendu, le faire une fois encore.'(…)  Mes déclarations, vous devez les considérer comme un avertissement : les autorités belges ne doivent pas attendre le moment où des actes terroristes se produisent en Belgique pour réagir. Ce n’est pas une provocation, ce n’est pas une immixtion dans les affaires intérieures de la Belgique. Pas du tout." (Le Soir, 25 juillet 2009)

Après le remaniement dans le monde diplomatique turc, Tanlay va-t-il se rendre au Ministère des Affaires Etrangères belges? Sinon, Yves Leterme recevra-t-il le nouvel ambassadeur turc pour avoir des éclaircissements sur les propos attribués à son prédécesseur dans la presse turque. Il n’est pas encore clair. (parlemento.wordpress.com, 25 juillet 2009)

Rétroactes: les provocations et ingérences de l’ambassadeur de Turquie en Belgique ces trois dernières années

Pourtant, la déclaration en question de Tanlay n’est pas son seul acte constituant une ingérence inadmissible dans la vie politico-juridique de la Belgique. Depuis son arrivée en Belgique, il faisait souvent des déclarations comme un gouverneur colonial. 

Pierre-Yves Lambert vient de publier sur son site les provocations et ingérences de l’ambassadeur de Turquie en Belgique ces trois dernières années:

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/2915:

L’ambassadeur turc entame un dialogue pas très diplomatique avec le Parlement walbru

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/3519:

L’ambassadeur turc, un gouverneur colonial en Belgique?

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/4041:

Cérémonie scandaleuse à l’Ambassade de Turquie:

Le ministre turc a fait des éloges de la déportation des Grecs et Arméniens

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/4059:

Menaces de lynchage contre Dogan Özgüden

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/4076:

Le journaliste d’origine turque Dogan Özgüden sous protection après des menaces

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/4402:

L’ambassadeur turc appelerait au terrorisme en Belgique

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/4408:

Belgique-Turquie – Ambassadeur turc: Yves Leterme verra, le moment venu

L’ambassadeur turc est-il gouverneur colonial de l’Empire ottoman?

Nous tenons à rappeler de notre part que les ingérences de l’Ambassade de Turquie ne sont pas limitées à la période de Tanlay.

La particularité de la période de Tanlay: Il est allé encore plus loin en incitant les organisations d’extrême-droite turques contre les organisations démocratiques kurdes, turques, arméniennes et assyriennes. Dans ses déclarations au quotidien Hürriyet et aux sites au service du lobby turc, il a mentionné particulièrement Info-Türk comme un cible.

Quand nous avons révélé les déclarations ultra-nationalistes de Tanlay lors d’une cérémonie à l’Ambassade de Turquie, certains de ces sites ont a lancé des menaces de lynchage contre le rédacteur en chef d’Info-Türk, Dogan Özgüden.

C’est la raison pour laquelle, le gouvernement belge a dû prendre des mesures pour la protection d’Özgüden.

Aujourd’hui les milieux diplomatiques et médiatiques turcs essaient de justifier les déclarations de Tanlay comme une réaction légitime à la présence des organisations comme PKK ou DHKP-C en Belgique.

Or l’ingérence de l’Ambassade de Turquie existe depuis le début des années 70 notamment pour empêcher la présence des opposants des juntes militaires de 1971 et 1980. A cette époque-là n’existaient en Europe ni le PKK ni le DHKP-C.

C’est l’Etat turc qui charge son ambassadeur et ses missions diplomatiques en Europe de mener une croisade contre les opposants de son régime répressif

Plusieurs documents relatifs à ces ingérences se trouvent toujours dans les collections des bulletins Info-Türk parus depuis 33 ans.

Le ministre belge des Affaires étrangères recevra-t-il ou non l’ambassadeur turc, convoqué ou invité, sortant ou entrant, pour avoir des éclaircissements sur les propos de Tanlay?

Ce qui est important est que le gouvernement belge prenne des mesures nécessaires pour mettre fin définitivement à toute ingérence de l’Etat turc qui que soit son émissaire à Bruxelles.

Qu’il sache que son ambassadeur à Bruxelles n’est pas le gouverneur colonial de l’Empire ottoman.

http://www.info-turk.be

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K