Dans le quotidien Milliyet, Ece Temelkuran s’est félicitée dans un premier temps de la franchise d’Erdogan, pour manier ensuite l’ironie. Elle a souhaité que "le personnage courageux qui s’est illustré à Davos en faveur des Palestiniens" puisse faire de même avec toutes les injustices existant aujourd’hui en Turquie.

"Ah ! si on avait quelqu’un d’aussi vaillant qu’à Davos, capable de faire toute la lumière sur les rumeurs selon lesquelles des citoyens turcs d’origine kurde auraient été tués et jetés dans des cuves d’acide ! [de telles rumeurs ont circulé dans le cadre de l’enquête sur le réseau Ergenekon].

"A l’instar de celui qui, à Davos, a invoqué la Torah pour dire ‘Tu ne tueras point’, notre héros à nous pourrait, quant à lui, citer le Coran où il est écrit que tuer est un péché.

"De même qu’à Davos on a évoqué ‘les enfants palestiniens tués sur les plages de Gaza’, notre grand homme pourrait peut-être enfin nous expliquer comment, chez nous, des enfants kurdes ont été assassinés.

"Où est donc, chez nous, celui qui à Davos défendait le Hamas parce qu’il ‘a été légitimé par les urnes’ ? Cette personne pourrait en effet dire la même chose du DTP [Parti démocratique du peuple, prokurde, considéré comme trop proche du PKK; Erdogan refuse de serrer la main à ses députés] et affirmer sa légitimité démocratique ‘puisqu’ils ont été élus…’

"Ah ! si l’on pouvait en avoir un comme lui pour mettre à genoux notre Premier ministre, qui s’en prend désormais aux journalistes, opposants, syndicats, bref, à tous ceux qui ne lui ressemblent pas !" (courrierinternational.com, 2 février 2009)
http://www.info-turk.be/366.htm#double

X
F
E
E
D

B
A
C
K