Les témoignages d’un envoyé spécial de ‘Le Soir’ en Irak donnent de la chair à ce mot de « génocide » que le Parlement belge a collé à l’unanimité au terrible sort que Daesh a infligé aux Yézidis, soudain désignée comme adorateurs du mal à éradiquer.

A ce titre, l’Institut kurde est très reconnaissant aux 2 députés fédéraux Koen Metsu (N-VA) et Georges Dallemagne (cdH) d’avoir veillé à ce que le parlement belge ait unanimement reconnu le génocide contre les Yézidis.

Lire l’intégralité de l’article de Béatrice Delvaux via le lien suivant, ou dans l’illustration ci-jointe

X
F
E
E
D

B
A
C
K