Mesdames, Messieurs les députés européens,

Je me permets de vous envoyer cette lettre dans le but de solliciter auprès de vous une intervention contre une guerre qui peut amener la Turquie au chaos et provoquer des milliers de victimes dont les blessures ne pourront pas facilement être soignées.

Depuis le début du mois de Juin un nouveau processus de guerre a commencé en Turquie suite à la déclaration des militants kurdes qui ont annoncé la fin de son cessez-le-feu unilatéral, en vigueur depuis le mois d’avril 2009. Ces militants ont précise que la responsabilité  de la fin du cessez-le-feu revient au gouvernement turc, en raison de ses attaques contre le peuple kurde. Ils attirent l’attention sur la perte des 1.500 de ses membres depuis un an.

Comme toujours, et encore une fois ce sont les Kurdes qui deviennent victimes de cette guerre. Sans  une intervention extérieure, cette guerre va approfondir les oppositions entre les Kurdes et la Turquie, et  boucher toutes les voies qui peuvent résoudre la question kurde.

Il est important de savoir que, depuis le début de cette année, la Turquie coopère avec l’Iran, en  matière militaire et de renseignements pour anéantir la résistance du peuple kurde. Surtout depuis le mois de Mai, chaque jour, il y a des opérations turques et iraniennes, menées dans les montagnes kurdes, où résident aussi de simples villageois.

Selon mes observations, la Turquie est en train de forcer la main des Kurdes d’Irak en vue d’une coopération militaire contre la guérilla du PKK. Je ne sais pas si  les autorités de la région kurde d’Irak vont réellement se ranger aux  côtés de la Turquie, mais cette volonté de la Turquie montre sa décision en ce qui concerne ce processus de guerre.

Mesdames, Messieurs, les députés européens,

Je veux souligner que le gouvernement de l’AKP et les partis de l’opposition, comme CHP et MHP, sont entrés dans un processus électoral. Qui se nourrit du populisme en vue de gagner les élections. C’est pourquoi, en ce moment la région kurde est abandonnée à la justice des militaires.

Il n’est pas de l’intérêt  de l’Union européenne que cette guerre continue. Dans cette optique, je trouve très important qu’il y ait une intervention de votre institution afin de rétablir un processus de dialogue entre les Kurdes et les autorités turques. Sur la demande de votre institution, les intellectuels kurdes peuvent apporter leur contribution à vos démarches. Pour tous vos démarches, je suis à votre disposition.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, mes meilleures salutations.

Ahmet DERE
Journaliste / Ecrivain Kurde
Le 08.06.2010
Mail : [email protected]

X
F
E
E
D

B
A
C
K