A la suite d’une série de marchandages à haut niveau entre les dirigeants de Bruxelles et d’Ankara, la police belge a lancé jeudi une série de perquisitions dans les milieux kurdes à travers toute la Belgique, procédant à une quinzaine d’interpellations.

Selon la radio publique francophone, la RTBF, 300 policiers ont effectué des descentes dans des villes comme Bruxelles, Anvers, Charleroi, Namur et Verviers. Le siège de Roj TV, à Denderleeuw (Flandre, nord), a également été perquisitionné par les policiers.

Parmi les personnes interpellées figurent deux anciens députés kurdes, Zubeyir Aydar et Remzi Kartal, qui se trouvent en Belgique en tant que réfugiés politiques.

Les pourparlers à ce sujet avaient déjà débuté lors d’une visite du président de la République de Turquie, Abdullah Gül, au Roi Albert II à Bruxelles en mars 2009.

Tout récemment lors d’une visite non-médiatisée à Ankara, le premier ministre belge Yves Leterme a promis aux dirigeants turcs une collaboration étroite des polices belge et turque pour museler toute opposition kurde en Belgique, notamment les émissions de la Roj TV.

Finalement, le nouvel ambassadeur turc en Belgique, Murat Ersavci, a été reçu à Bruxelles par le ministre de la Justice Stefan de Clerck et le premier ministre Yves Leterme pour une opération répr! essive contre la Roj TV ainsi que les institution kurdes situées en Be lgique.

Des membres du personnel de la chaîne de télévision en langue kurde, Roj TV, font aussi partie des personnes interpellées jeudi en Belgique, dont certains seraient journalistes.

Les travailleurs de la Roj TV ont signalé que parmi les policiers cagoulés pénétrant dans le siège de la télévision se trouvaient des individus turcophones.

Après l’opération, la Turquie a exprimé sa satisfaction. "Je voudrais féliciter les autorités belges. Nous apprécions leur détermination et leur sens des responsabilités", a déclaré à la presse le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, rappelant que des opérations similaires ont déjà eu lieu en Italie et en France.

A propos de l’extradition éventuelle de MM. Kartal et Aydar, le chef de la diplomatie turque a répondu qu’Ankara y réfléchirait après la fin de l’opération belge.

Roj TV, créée en 1994 et qui diffuse des programmes notamment d’actualité, culturels ou sportifs, destinés essenti! ellement aux Kurdes du Kurdistan et de la diaspora, avait dans le passé déjà fait l’objet de perquisitions de la police belge.

Dix-sept personnes, pour la plupart kurdes, avaient été poursuivies en Belgique au milieu des années 1990 suite à des perquisitions pour blanchiment d’argent, faux en écriture, détention illégale d’armes et embauches de clandestins. Mais la justice belge avait finalement considéré en 2007 que les faits étaient prescrits, onze ans après le début de l’instruction.

La KCK appelle à des manifestations après les interpellation en Belgique

lL Union des communautés kurdes (KCK) a appelé jeudi les Kurdes à manifester à Bruxelles après les interpellations effectuées par la police belge dans les milieux kurdes, selon l’agence Firat proche des indépendantistes.

"Tous les Kurdes vivant en Europe" sont appelés à se rassembler à Bruxelles et à organiser des actions de protestation "contre cette attaque hostile", selon un communi! qué diffusé par le KCK.

Le texte appelle également à des manife stations "dans l’ensemble du Kurdistan", faisant référence aux régions à population kurde en Turquie, en Irak, en Iran et en Syrie.

Retour à la rubrique

Source/Lien : Info-Türk

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K