Les Kurdes se sont rendus dans les studios de la RTBF au Palais des Congrès à Liège voulant faire passer immédiatement en direct leurs revendications.

La police s’était rendue en force au Palais de Congrès mais il n’y a eu aucune violence. Les policiers ont discuté un certain temps avec les protestataires et ce n’est qu’au bout de deux heures que les manifestants se sont retirés dans le calme. Aucune arrestation même administrative n’a eu lieu. (Le Soir, 18 octobre 2008)

Une importante manifestation kurde à Rennes

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre dans les familles kurdes : "notre Président Öcalan a été victime de violences physiques, dans la prison d’imrali": en moins de 48 heures, des manifestations se sont organisées, ce samedi 18 octobre, partout, dans différents pays européens dont la France (Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Rennes….).
 
Dans le sud-est majoritairement kurde de la Turquie, aussi, comme dans la ville de Diyarbakir où plus de 5.000 personnes se sont rassemblées dans le centre scandant des slogans en faveur d’Öcalan ; de nombreux incidents ont émaillés ces manifestations et la police a procédé à nombreuses interpellations.
 
A Rennes, quelques centaines d’hommes, de femmes, et d’enfants -800 selon les organisateurs -, sont descendus sur le bitume pour crier leur colère :" toucher au président Öcalan, c’est toucher au peuple tout entier", montrant ainsi que leur attachement est toujours intact à celui qui est incarcéré depuis neuf ans.
 
Ceux qui doutaient de la combativité des kurdes en seront pour leur frais.
 
"Libérez Öcalan" pouvait-on entendre, mais aussi : "nous sommes tous PKK".
 
La manifestation s’est déroulée sans incident. (www.agencebretagnepresse.com,  18 octobre 2008)
http://www.info-turk.be/362.htm#Manifestations

X
F
E
E
D

B
A
C
K