Il semblerait cependant que parler des DDH en Iran soit tabou et qu’aller à l’encontre de ce tabou suppose des châtiments. C’est ainsi que des défenseurs des DDH en Iran sont régulièrement arrêtés, torturés et dans certains cas kidnappés et tués. Voici à ce propos un passage du communiqué de presse du 22/12/08 de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT ) :
" Le 21 décembre 2008, le siège du Centre des défenseurs des droits de l’Homme, à Téhéran, organisation membre de la FIDH en Iran, a été brutalement perquisitionné sans mandat d’un juge et fermé par la police. Une réunion privée y était prévue le jour-même à l’occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH)."

Mais qu’y a-t-il donc derrière cette DUDH? Les Iraniens n’ont-ils pas le droit en ce 21ème siècle de parler de la liberté d’expression, d’opinion, de conviction religieuse ou philosophique? Le droit de se réunir en association, syndicat, organisation, parti politique doit-il leur être refusé? Pourquoi ne pourraient-ils donc pas aborder la question de la parité entre les femmes et les hommes, réclamer plus de liberté pour la recherche scientifique, pour la création artistique et s’exprimer dans la diversité de leurs langues maternelles ?
Madame Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la paix en 2003, en collaboration avec d’autres avocats et juristes ont créé le bureau du Centre des défenseurs des droits de l’homme à Téhéran. Le local de ce centre a été acquis avec l’argent que Madame Shirin Ebadi a reçu pour son prix de Nobel.

Les statuts du CDDH tiennent en 3 points essentiels :
1.La défense gratuite des prisonniers d’opinion et politiques,
2.Le soutien aux familles de ces prisonniers,
3.La publication régulière des violations des DDH en Iran.

Dès lors que depuis deux ans, les inspecteurs des Nations-Unies n’ont pas pu obtenir un visa pour l’Iran, plusieurs organisations internationales, ainsi que Monsieur Ban Ki Moon, le secrétaire Général de l’ONU, ont utilisé les rapports du CDDH comme principale source digne de foi pour apprécier la situation des DDH en Iran, ce qui a abouti à une condamnation de l’Iran lors de l’assemblée générale 2008 des Nations-Unies pour violation des droits humains.

Nous rejetons au gouvernement iranien toute la responsabilité de la fermeture du siège du Centre… et la potentielle mise en danger de la vie des défenseurs des DDH.
Nous les signataires, en tant qu’individus, partis politiques, groupes ou organisations, souhaitons vivement exprimer notre soutien total aux défenseurs des droits humains en Iran et condamnons formellement, toute forme d’intimidation, d’arrestation et de mépris vis-à-vis de ces activistes en particulier à l’égard de Madame Shirin Ebadi.
Nous exigeons du gouvernement iranien, membre signataire des conventions des Nations-Unies, qu’il permette la réouverture immédiate et inconditionnelle du CDDH.

Cette pétition est publiée en persan, anglais, français, néerlandais, turc, espagnol, italien, arabe, russe, Azéri, suédois et allemand…

En attendant la réouverture du Centre des défenseurs des Droits De l’Homme en Iran, les signatures récoltées chaque semaine seront envoyées aux organisations et aux personnalités mentionnées ci-dessous :
1.- Les Nations-Unies,
2.- Amnesty International,
3.- La Présidence du Parlement européen,
4.- Le responsable des Droits de l’Homme du Parlement européen,
5.- Les Euro-députés,
6.- Tous ceux qui ont reçu un prix de Nobel,
7.- Tous les partis démocratiques en exil d’opposition au régime iranien actuel,
8.- L’association des Ecrivains iraniens,
9.- Les médias internationaux.

Rappel : Veuillez s’il vous plaît si vous souhaitez signer la pétition, écrire lisiblement et complètement votre nom et prénom.

 

Cette pétition est une initiative de:

A – Des Organisations

Amnesty International (Francophone) – Belgique,
Fédération Europerse – Belgique ,
Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Hommes ( FIDH),
Fondation Abdolrahman Broumand,
Ligue des Droits de l’Homme d’Iran (Exilé en France),

B – Des Personnalités:

1.Abghari Shahla, Professeur de l’Université – USA,
2.Abghari Siavash,Professeur de l’Université – USA,
3.Aghelizadeh Abbas, Républicain et Activiste des DDH – Allemagne,
4.Allamehzadeh Reza, Ecrivain, Cinéaste – Hollande,
5.Amjadi Nastaran, Activiste de la parité femme – homme et activiste des DDH, Allemagne,
6.Aryanpour Amir-Houshang, Membre de "Iranian National Planing Group (INPG)" – USA,
7.Ashouri Dariush, Ecrivain et Critique – France,
8.Philipp Bekaert, philosophe et militant républicain et laïque, Belgique
9.Beizaie Niloufar, Réalisatrice,artiste et activiste politique- Allemagne,
10.Choubineh Bahram, Ecrivain – Allemagne,
11.Coeurnelle Didier, Délégué du Parti des Verts belges (ECOLO) au conseil du parti Vert Européen – Belge,
12.Darvishpour Mehrdad, Professeur des universités Stockholm et sociologue – Suède,
13.Degati Reza, Photojournalist, "President & Founder Ainaworld.org" -France,
14.Feyzi Shahab, Activist des DDH – Suède,
15.Fincan Tural, Membre du Party vert belge ( ECOLO) – Belgique
16.Frank Emile, Amnesty international – Belgique,
17.Geerts Nadia, Fondatrice d’EUROPERSE, philosophe et militante républicaine et laïque, Belgique
18.Ghasemi Akhgtar, journaliste & Photographe – Allemagne,
19.GilAvaei, Responsible de la section des DDH d’EUROPERSE et Poet, écrivain- Holland,
20.Gubin Eliane, Professeur émérite, Université Libre de Bruxelles – Belgique,
21.IDJADI Jalal, professeur à l’université et membre du parti des Verts en France,
22.Lahidji Abdel-Karim, Président de la Ligue des DDHI – France,
23.M. Fanni Araz, Directeur du Cercle DDH & Démocratie en Iran, Président d’Union des Iraniens de Suède,
36.Mamedova? Tarana, Co – Présidente du Parti des Verts de la République Azerbaijan,
24.Mir Sattari Anwar, membre du parti verts européens et président d’ Europerse – Belgique,
25.Mohseny Parvine, Activiste pour parité femme-homme, Vice-présidente d’EUROPERSE – Belgique,
26.Nadjie Nima, Activiste des DDH – Suède,
27.Nayeb Hashem Hassan, Activiste des DDH – ?Autriche,
28.Ohadi Saeid, Activiste des DDH – Suède,
29.Ordoukhani Abolfazl, Ecrivain – Belgique,
30.Parsipur Shahrnush, Ecrivain, ancienne prisonnière politique – USA,
31.Pour-naghavi Ali, Rédacteur en chef du "Kar-Online" – Hollande,
32.Puissant Jean, Professeur émérite, Université Libre de Bruxelles – Belgique,
33.Shams Haeri Hadi,Activiste des DDH,
34.Taghipoor Masoomeh, Réalisatrice,artiste, Poétesse, chercheuse – Suède.

X
F
E
E
D

B
A
C
K