Deux cents personnalités représentant toutes les tendances et sensibilités politiques et culturelles kurdes en Turquie viennent de signer un appel pour un règlement équitable de la question kurde dans le cadre des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.
Les signataires demandent aux autorités turques et aux dirigeants européens de rendre justice aux Kurdes en Turquie en faisant droit à leurs revendications légitimes pour assurer la paix et la stabilité régionales et de considérer la satisfaction de ces revendications comme un critère essentiel pour mesurer les progrès de la Turquie sur le chemin de son adhésion à l’Union européenne.
Parmi les signataires figurent notamment, Mme Leyla Zana, lauréate du Prix Sakharov, les anciens ministres Adnan Ekmen et Serefettin Elçi, les maires d’une trentaine de villes kurdes dont celui de Diyarbakir, de nombreux anciens députés et maires, des représentants de la société civile, des barreaux, des syndicats ainsi que des universitaires, des écrivains et des artistes.
Outre ces signataires vivant en Turquie, des personnalités kurdes originaires de Turquie et vivant dans les pays de l’Union se sont associées à cet appel. Parmi elles, Mme Nalin Pekgul, présidente de la Fédération nationale des femmes social-démocrates de Suède, ancienne députée du Parlement suédois; Feleknas Uca, parlementaire européenne, les représentants des principales organisations culturelles et sociales kurdes d’Europe, des universitaires, des écrivains et des artistes.
C’est sans doute la première fois qu’un éventail aussi large et représentatif de toutes les sensibilités politiques et culturelles kurdes s’associe autour d’un texte formulant d’une façon concise les revendications des 15 à 20 millions de Kurdes en Turquie.
Que veulent les Kurdes en Turquie?
Les Kurdes qui selon le rapport d’octobre 2004 de la Commission européenne sont de 15 à 20 millions en Turquie forment environ le quart de la population de ce pays.
Comme toute communauté humaine historiquement constituée, ils ont le droit de vivre dans la dignité sur la terre de leurs ancêtres, de préserver leur identité, leur culture, leur langue et de les transmettre librement à leurs enfants.
Victimes de grandes injustices tout au long du XXème siècle, ils placent leurs espoirs d’un avenir meilleur dans le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne qu’ils perçoivent avant tout comme un espace multiculturel de paix, de démocratie et de pluralisme. Pour intégrer cette famille de démocraties, la Turquie doit elle même devenir une démocratie véritable, respectueuse de sa diversité culturelle et du pluralisme politique. Elle doit notamment garantir à ses citoyens kurdes des droits comparables à ceux dont bénéficient Basques, Catalans, Ecossais, Lapons, Sud-tyroliens ou Wallons dans les pays démocratiques d’Europe ou à ceux qu’elle réclame elle-même pour les Turcs de Chypre.
Une politique de deux poids deux mesures ne saurait être tolérée par la conscience publique et elle finirait par saper le crédit moral de l’Union européenne et assombrir l’image du régime turc auprès de l’opinion européenne.
Le processus européen offre aux Turcs et aux Kurdes des perspectives nouvelles et prometteuses et leur donne l’opportunité de se réconcilier sur la base d’un règlement pacifique de la question kurde dans le respect des frontières existantes. Cette chance doit être appréciée à sa juste valeur.
Les soussignés, qui représentent la société kurde dans sa diversité politique et culturelle, considèrent qu’un tel règlement nécessite notamment:
* une Constitution nouvelle et démocratique, reconnaissant l’existence du peuple kurde, lui garantissant le droit de disposer d’un système d’enseignement public et des média dans sa langue ainsi que le droit de fonder des associations, des institutions et des partis destinés à concourir à la libre expression de sa culture et des aspirations politiques;
* une amnistie politique générale afin d’instaurer un climat de confiance et de réconciliation et de tourner définitivement la page de violences et de conflits armés;
* mise en oeuvre avec le soutien de l’Europe d’un vaste programme de développement économique de la région kurde comprenant en particulier la reconstruction de plus de 3 400 villages kurdes détruits dans les années 1990 et des mesures incitatives pour le retour à leurs foyers des trois millions de déplacés kurdes.
Nous demandons aux autorités turques et aux dirigeants européens de rendre justice aux Kurdes en Turquie en faisant droit à leurs revendications légitimes pour assurer la paix et la stabilité régionales et de considérer la satisfaction de ces revendications comme un critère essentiel pour mesurer les progrès de la Turquie sur le chemin de son adhésion à l’Union européenne.
PREMIERS SIGNATAIRES – TURQUIE -:
Mehmet ABBASOGLU, ancien président du Parti démocratique populaire (Dehap); Songül Erol ABDIL maire de Tunceli; Nesimi ADAY, poète, écrivain; Müslüm AKALIN, bâtonnier du barreau d’Urfa (Edesse); Nilüfer AKBAL, chanteuse; Abdullah AKENGIN, maire de Dicle; Abdullah AKIN, ancien maire de Batman; Ibrahim AKSOY, ancien député de Malatya; Ihsan AKSOY, écrivain; Haci AKYOL, avocat, ancien maire de Yazihan, Malatya; Yusuf ALATAS, avocat; Mahmut ALINAK, ancien député de Sirnak; Süleyman ANIK, maire de Dargeçit, Mardin; Firat ANLI, maire de Yenisehir, Diyarbakir; M. Nezir ARAS, maire de Bulanik; Rusen ARSLAN, juriste; Ismail ARSLAN, maire de Ceylanpinar; Mehmet Ali ASLAN, avocat, ancien président du Parti ouvrier de Turquie (TIP); Naci ASLAN, député d’Agri; Sedat ASLANTAS, avocat, secrétaire général de la Fondation des droits de l’homme de Turquie; Fahrettin ASTAN, maire de Besiri; Nuran ATLI, maire de Mazidag; Mustafa AVCI, secrétaire général de la Confédération des syndicats des employés des services publics (KESK); Eshat AYATA, écrivain, éditeur; Sukran AYDIN, maire de Bismil; Behrun AYGÖREN, ancien maire de Dicle; Hüseyin AYYILDIZ, secrétaire général du syndicat des employés municipaux de Turquie (Tüm-Belsen); Ihsan BABAOGLU, porte-parole de la Platforme pour la démocratie, Diyarbakir; Tuncer BAKIRHAN, président du Parti démocratique populaire (Dehap); Murat BATGI, comédien; Osman BAYDEMIR, maire de Diyarbakir; Seyhmus BAYHAN, maire de Lice; Mehmet Celal BAYKARA, président de la Fondation de recherche sur la culture kurde (KÜRTKAV); Sefik BEYAZ, président de l’Institut kurde d’Istanbul; Dr. Ekrem BILEK, ancien maire de Siirt; Nevzat BINGÖL, journaliste, écrivain; Nadir BINGÖL, maire d’Ergani; Kemal BIRLIK, ancien député de Sirnak; Murat BOZLAK, ancien président du Parti de la démocratie du peuple (Hadep); Ali BUCAK, avocat, président du Centre Culturel d’Urfa; Aydin BUDAK, maire de Cizre; Feridun ÇELIK, ancien maire de Diyarbakir; Demir ÇELIK, maire de Varto; Ömer ÇETIN, co-fondateur de la Fondation de recherche sur les questions sociales (TOSAV); Yusuf ÇETIN, président de l’Association des comédiens du cinéma (Çasod); Murat CEYLAN, maire de Kurtalan; Emrullah CIN, maire de Viransehir; Muzaffer DEMIR, ancien député de Mus; Selim DEMIR, maire de Kozluk; Cafer DEMIR, président de la section d’Elazig de l’Association des droits de l’homme; Ahmet Turan DEMIR, président du Parti de la Société libre (OTP); Abdullah DEMIRTAS, maire de Suriçi, Diyarbakir; Hatip DICLE, ancien député de Diyarbakir, ancien président du Parti de la démocratie (DEP); Dr. Ilhan DIKEN, président de l’Ordre des médecins de Diyarbakir; Orhan DOGAN, ancien député de Sirnak; Faik DURSUN, maire de Beytülsebap; Dr. Tarik Ziya EKINCI, ancien député de Diyarbakir, ancien secrétaire général du Parti ouvrier de Turquie (TIP); Tahsin EKINCI, avocat; Adnan EKMEN, ancien ministre, ancien député de Batman; Serafettin ELÇI, ancien ministre, ancien député de Mardin; Nuretttin ELHÜSEYNI, écrivain, traducteur; Giyasettin EMRE, ancien député de Mus; Hamit ENGIN, maire de Hazro; Mehmet Ali EREN, ancien député d’Istanbul; Ahmet ERTAK, maire de Sirnak; Enver ETE, porte-parole de la Plateforme pour la démocratie, Mardin; Mehmet Fuat FIRAT, ancien député d’Erzurum; Ümit FIRAT, éditeur, écrivain; Ibrahim GÜÇLÜ, avocat; Nezir GÜLCAN, ancien maire de Kurtalan; Ahmet GÜMÜSTEKIN, artiste peintre; Hasim HASIMI, ancien député de Diyarbakir, ancien maire de Cizre; Dr. Necdet IPEKYÜZ, ancien président de l’Ordre des médecins de Diyarbakir; M. Tahir KAHAMANER, maire de Malazgirt; Hüseyin KALKAN, maire de Batman; Ramazan KAPAN, maire de Derik; Hasip KAPLAN, avocat; Seyhmus KARAHAN, ancien président de l’Union des ingénieurs en bâtiment d’Urfa; Zülküf KARATEKIN, maire de Karapinar, Diyarbakir; Selahattin KAYA, ancien maire de Bingöl; Hasan KAYA, ancien président de l’Institut kurde d’Istanbul; Gülten KAYA, éditrice de musique; Ferzende KAYA, journaliste; Mehmet KAYA, maire de Kocaköy, Diyarbakir; Fikret KAYA, maire de Silvan; Eren KESKIN, ancienne-présidente de la section d’Istanbul de l’Association des droits de l’homme (IHD); Abdullah KESKIN, éditeur; Abdullah KIRAN, écrivain; Muhsin KIZILKAYA, écrivain; Servet KOCAKAYA, musicien; Muhsin KONUR, maire de Silopi; Burhan KORHAN, maire de Besiri; Mukkades KUBILAY, maire de Dogubeyazid; Cabbar LEYGARA, ancien maire de Baglar, Diyarbakir; Ahmet MELIK, ancien député d’Urfa; Yilmaz ODABASI, poète; Hüsnü OKÇUOGLU, ancien député d’Istanbul; Dr. Selim ÖLÇER , ancien président de l’Union des chambres de médecins de Turquie; Eyüp Sabri ÖNCEL, avocat, ancien bâtonnier du barreau d’Urfa; Esat ÖNER, maire de Gercüs; Dr. Mahmut ORTAKAYA, ancien président de l’Ordre des médecins de Diyarbakir; Celal OVAT, président du syndicat DIS-GIDA IS; Selim ÖZALP, ancien maire de Siirt; Sahabettin ÖZARSLANER, ancien maire de Van; Mustafa ÖZER, avocat, ancien bâtonnier du barreau de Diyarbakir; Hicri ÖZGÖREN, poète; Osman ÖZGÜVEN, maire de Dikili, Izmir; Yurdusev ÖZSÖKMENLER, maire de Baglar, Diyarbakir; Mesut ÖZTÜRK, ancien maire de Van; Fadil ÖZTÜRK, poète; Dr. Kemal PARLAK, porte-parole du Consensus Démocratique et Initiative pour une solution la question kurde (DEMOS); Selim SADAK, ancien député de Sirnak; Resul SADAK, maire d’Idil; Ethem SAHIN, maire de Suruç; Sirri SAKIK, ancien député de Mus; Rahmi SALTUK, musicien; Suzan SAMANCI, écrivain; Menderes SAMANCILAR, comédien; Mehmet SANRI, éditeur; Naci SAPAN, président de l’Association des journalistes du Sud-Est; Dr. Mehmet Emin SEVER, ancien député de Mus; Yasar SEYMAN, président du Syndicat de la presse (BAS-SEN), ancien vice-président du Parti républicain du peuple (CHP); Enver SEZGIN, écrivain; Emir Ali SIMSEK, secrtaire général du Syndicat des Enseignants (Egitim-Sen); Cihan SINCAR, maire de Kiziltepe; Mahmut SÖNMEZ , ancien député de Bingöl; Mehmet TANHAN, maire de Nusaybin; Sezgin TANRIKULU, bâtonnier du barreau de Diyarbakir; Nimet TANRIKULU, président du Centre culturel de Tunceli; Metin TEKÇE, maire de Hakkari; Hursit TEKIN, maire de Semdinli; Deniz TOPKAN, porte-parole de la Plateforme pour la démocratie, Batman; Ahmet TULGAR, journaliste; Ferhat TUNÇ, musicien; Sehnaz TURAN, avocate, présidente de la Fondation des recherches sur la société et le droit (TOHAV); Ahmet TÜRK, ancien député de Mardin; Sehmus ÜLEK, avocat, vice-président de l’Association des droits de l’homme MAZLUM-DER; Rojin ÜLKER, chanteuse; Mehmet UZUN, écrivain; Behlül YAVUZ, ancien secrétaire général de l’Union des commerçants et artisans de Diyarbakir; Feridun YAZAR, ancien maire d’Urfa, ancien président du Parti travailliste du peuple (HEP); Canip YILDIRIM, publiciste; M. Salih YILDIZ, maire de Yüksekova; Sedat YURTDAS, ancien député de Diyarbakir; Mehdi ZANA, ancien maire de Diyarbakir; Leyla ZANA, ancienne députée de Diyarbakir, lauréate du Prix Sakharov du Parlement européen; Veysi ZEYDANLIOGLU, avocat. – EUROPE -: Aso AGACE, directrice du Centre international d’information pour les femmes, Berlin; Salih AKIN, maître de conférence à l’Université de Rouen; Haci AKMAN, professeur à l’Université de Bergen, Norvège; Rohat ALAKOM, écrivain, Suède; Faruk ARAS, essayiste, Suède; Nizamettin ARIÇ, musicien et cinéaste, Berlin; Günay ASLAN, journaliste, Allemagne; Mustafa AYDOGAN, écrivain, Suède; Kazim BABA, homme politique, Allemagne; Hêlîn Evrim BABA, membre du Parlement régional de Berlin; Kurdo BAKSI, journaliste, lauréat du Prix Olof Palme pour la paix, Suède; Riza BARAN, président du Conseil municipal de Fridriechhein-Kreuzberg, Allemagne; Rojen BARNAS, écrivain et poète, Suède; Hamit BOZARSLAN, maître de conférence à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris; Sermin BOZARSLAN, présidente de la Fédération des associations du Kurdistan en Suède; Serhat BUCAK, juriste, Allemagne; Yilmaz ÇAMLIBEL, écrivain, Allemagne; Firat CEWERI, écrivain et éditeur, Suède; Ali ÇIFTÇI, éditeur, Suède; Mûrad CIWAN, chercheur, Suède; Faysal DAGLI, journaliste, Allemagne; Mehmet DEMIR, président de la Fédération des associations kurdes (YEKKOM), Allemagne; Abdullrahman DURRE, ancien mufti de Diyarbakir, Allemagne; ELISHER, écrivain, Suède; Hasan Basri ELMAS, maître de conférences à l’Université Paris VIII, France; Derwesh FERHO, président de l’Institut kurde de Bruxelles; Fondation des Kurdes d’Anatolie, Suède; Fondation pour la culture kurde de Stockholm; Gülistan GURBEY, chercheuse, Allemagne; Metin INCESU, directeur du Centre d’études kurdes (Navend), Allemagne; Haydar ISIK, journaliste, Allemagne; Ahmet KAHRAMAN, journaliste, Allemagne; Yasar KAYA, ancien président du Parti de la démocratie (DEP), Allemagne; Ilhan KIZILHAN, professeur à l’Université de Constance, Allemagne; Cahit MERVAN, journaliste, Allemagne; Hesenê METÊ, écrivain, Suède; Kendal NEZAN, président de l’Institut kurde de Paris; Ozz NÛJEN, comédien, Suède; Nihal OTURAN, ingénieur de recherche, France; Mehmet Ali OTURAN, professeur des Universités, France; Nalin PEKGUL, présidente de la Fédération nationale des femmes social-démocrates de Suède, ancienne députée au Parlement suédois; Sivan PERWER, musicien, lauréat de l’Académie Charles Cros pour musiques du monde, Allemagne; REMZI, artiste peintre, Paris; Serdar ROSHAN, écrivain, Suède; Mehmet SAHIN, coordinateur du Dialogue-Kreise, Allemagne; Giyasettin SAYAN, membre du Parlement régional de Berlin; Abubekir SAYDAN, président du Centre International pour les droits de l’homme des Kurdes, Bonn; Nezir SEMMIKANLI, ancien maire-adjoint de Çankaya-Ankara; Nizamettin TOGUÇ, ancien député de Batman, Pays-Bas; Feleknas UCA, membre du Parlement européen, Allemagne; Ali YIGIT, ancien député de Mardin, président de l’Union des fédérations démocratiques kurdes en Europe (KONKURD), Pays-Bas; Kotan YILDIZ, chercheur à l’Université technique de Berlin; Kerim YILDIZ, directeur exécutif de Kurdish Human Rights Project, Londres; Reso ZÎLAN, linguiste, Suède; Ahmed ZÎREK, comédien, France.

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K