À la suite de la récente fusillade contre la communauté kurde à Paris, qui a fait trois morts, mais aussi à cause des agressions militaires dans les régions kurdes ces derniers mois et semaines, Chris Den Hond en a fait une analyse approfondie dans la revue Contretemps. Pourquoi cette peur pour les Kurdes ?

Dans son analyse, Chris arrive bientôt à la Fédération démocratique du Nord et de l’Est de la Syrie, plus précisément “Rojava”. L’émergence de cette démocratie directe naissante est une épine dans la chair des régimes autocratiques et de leurs dirigeants qui entourent le Rojava.

A cela s’ajoute une situation géopolitique compliquée à laquelle est confronté le Rojava.

Malgré tous cela, Polat Can – commandant des “Unités de défense du peuple” (YPG) – témoigne: « le Rojava ne peut pas revenir à la situation d’avant 2010. Cela n’arrivera jamais. Nous ne laisserons pas les Kurdes privés de leurs droits et nous ne détruirons pas la relation entre les Kurdes, les Arabes et les chrétiens. À part cela, nous pouvons négocier tout ce qu’ils veulent — le nom de la région, le drapeau, la frontière, tout. «

L’article complet de Chris peut être trouvé sur cette page de Contretemps.

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K