STOP A LA GUERRE TURQUE CONTRE LES KURDES

Les frappes aériennes de la Turquie touchent Afrin, une ville kurde au nord de la Syrie, tuant et blessant plusieurs civils.

Pas seulement les Kurdes même les Chrétiens, les Arabes et toutes les autres entités d’Afrin subissent une forte attaque de la part de la Turquie. 

L’agression de la Turquie contre les peuples d’Afrin est un crime flagrant contre l’humanité ; pas différent des crimes commis par ISIS.

 

Initier une attaque militaire contre un pays qui ne vous a pas attaqué est un crime de guerre.

Les jets turcs ont ciblé 100 points, y compris les zones civiles à Afrin.

Au moins 6 civils ont été tués et 1YPG (Unités de défense populaire) et 2YPJ (unités de défense des femmes), les combattants ont été martyrisés dans les attaques turques de samedi. Plusieurs civils ont été blessés à la suite de l’attaque.

L’armée turque envahissante a effectué des frappes aériennes sur Afrin avec l’approbation de la Russie vers 16h00 samedi après-midi. Les attaques de 72 avions de combat ont visé le centre d’Afrin, les districts de Cindirêsê, Reco, Shera, Shêrawa et Mabeta et le camp de réfugiés Rubar. Le camp Rubar habite plus de 20.000 réfugiés de Syrie. L’armée turque occupante et ses terroristes, après avoir échoué à entrer dans Afrin en attaquant sur le terrain, ont essayé d’effrayer les gens d’Afrin et de les déplacer vers les zones contrôlées par l’armée syrienne, zones tenues par la Turquie.

Le conflit interne de sept ans en Syrie s’est transformé en une guerre internationale, qui a abouti à la mort de centaines de milliers de personnes et au déplacement de millions de personnes, était presque près d’une fin.

Le gouvernement turc sous la direction de Recep Tayyip Erdogan, avec Al-Qaïda (Heyet Tahrir El Şam) et l’Armée syrienne libre ont maintenant commencé une opération militaire à Afrin. Cela signifie un nouveau conflit sanglant qui entraînera la région dans une catastrophe renouvelée, infligeant la faim, tuant davantage d’enfants, déplaçant la population locale et provoquant une nouvelle crise humanitaire internationale. En droit international. Cette action est définie comme une « opération d’invasion ».

Ni le canton d’Afrin ni les autres régions kurdes du nord de la Syrie n’ont jamais attaqué ou menacé d’attaquer la Turquie. En fait, la Turquie a constamment menacé et attaqué les villages et les localités plusieurs fois ces dernières années.

La définition légale des actions de la Turquie, en droit international, est définie comme « attaquer un pays souverain », l’invasion de leurs terres et une agression non provoquée contre leurs civils.

  • Nous appelons toutes les forces démocratiques et l’opinion publique à manifester leur solidarité avec les Kurdes et toutes les autres minorités ethniques d’Afrin, pour protester et condamner l’invasion génocidaire de la Turquie.
  • Nous appelons les Nations Unies, la communauté internationale et la coalition mondiale contre DAECH à prendre des mesures pour que ces attaques cessent immédiatement. Ces attaques ciblent des centaines de milliers de personnes à Afrin.
  • Nous appelons le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre des mesures dès que possible pour créer des zones sécurisées dans le nord de la Syrie ou à l’est de l’Euphrate et dans les zones occidentales. Cela apportera une solution à la crise syrienne dans le cadre de la légitimité internationale.
  • Le silence de la communauté internationale face à ces attaques légitimera la violation des droits humains et fondamentaux.
X
F
E
E
D

B
A
C
K