Le 19 décembre 2000, l ‘armée et la police turques lançaient une vaste opération dans 20 prisons pour mettre fin au mouvement de grève entamé par plus d’un millier de prisonniers politiques. Durant l’assaut appelé cyniquement " Retour à la vie ", 28 détenus perdirent la vie et l’on ne compte pas moins d’un millier de blessés. Ce mouvement de grève de la faim faisait suite à la mise en place d’un système pénitentiaire basé sur l’isolement cellulaire (type F) que les détenus considéraient comme une menace pour leur santé mentale et physique.
Huit ans après le massacre, la plupart des militaires tortionnaires et assassins ont bénéficié de la prescription. Les victimes, elles, sont aujourd’hui poursuivies pour s’être opposées à leur mise à mort et au programme de coercition que le régime d’Ankara aidé par les instances européennes a tenté de leur imposer.
En Turquie, de nombreuses actions sont prévues devant les portes des prisons pour rendre hommage à la résistance héroïque des prisonniers politiques et réclamer que justice leur soit rendue.
A Bruxelles, le comité international de soutien à l’association des familles des détenus politiques (TAYAD Komite) organisera une commémoration ce vendredi 19 décembre à 14h30 devant la Commission européenne.
Tayad Komite invite toutes les personnes éprises de justice à se joindre au rassemblement.
 
Pour tout contact : [email protected]
Tél: 0486 / 72.75.15

 

X
F
E
E
D

B
A
C
K