Muslum Altun, 17 ans, issu d’une famille de réfugiés résident à Bruxelles a été agressé durant la pause de 10h30 dans son école ce 28 avril par un groupe de Loups Gris. Les jeunes l’ont  accusé d’avoir insulté le drapeau turc. Altun, emmené dans les toilettes de l’école, a été battu sauvagement. Averti par des élèves africains, le préfet est intervenu et Altun a été emmené d’urgence à l’hôpital. Un certificat d’incapacité de 10 jours lui a été remis. 

La police a arrêté les six agresseurs suite à la plainte introduite par Altun. Les accusés ont été déférés au parquet pour interrogations.

Interrogé par ANF, Muslum Altun, élève du Lycée Guy Cudell à Saint-Josse-ten-Noode nous a raconté ce qu’il a vécu le jour de l’agression : « Le jour de l’événement, un groupe de 6 personnes m’a attaqué en m’accusant d’avoir injurié le drapeau turc ». 

Altun déclare n’avoir aucun contact avec ses agresseurs auparavant. Ils m’ont battu sauvagement malgré que j’ai nié avoir dit de telles choses. Ils hurlaient en me frappant, « Vous les Kurdes, on ne va pas vous laisser habiter à Saint-Josse, on va vous raser, on va te brûler comme nous avons incendié votre association auparavant »

Association kurde avait été déjà incendiée

La commune de Saint-Josse à Bruxelles est une commune où vivent majoritairement des immigrés Kurdes, Turcs, Assyriens mais aussi des immigrés marocains. Malgré l’absence de problèmes entre ces différentes communautés, les Kurdes subissent souvent les agressions de la part de racistes turcs. L’Association Culturelle Kurde Mésopotamie et l’Institut Kurde de Bruxelles ont fait l’objet de plusieurs agressions de ce type. Suite à une agression en avril 2007, les locaux de l’Association kurde avaient été incendiés, rendus inutilisables et l’Institut Kurde avait subi des dommages matériels considérables.

Le Consulat turc incite, les bandes de la rue agressent

Les Kurdes et leurs institutions à Bruxelles soupçonnent la complicité du Consulat turc de Bruxelles derrière les agressions racistes perpétrées par des  jeunes oisifs, incités à la haine par des motifs nationalistes. 

Selon les représentants de milieux associatifs kurdes, toutes ces attaques nationalistes envers les Kurdes se produisent durant les périodes les plus chaudes de la guerre au Kurdistan afin d’intimider la diaspora kurde à se taire face à la politique d’élimination menée par l’Etat turc.  Les représentants kurdes affirment qu’ils ne renonceront pas à leurs droits légitimes et appellent les kurdes vivant dans la ville à se protéger tout en restant prudents et vigilants face aux agressions nationalistes.

Dursun Aydemir

ANF NEWS AGENCY –

http://www.firatnews.com/index.php?rupel=nuce&nuceID=7145
11:37 / 02 Mai 2009

X
F
E
E
D

B
A
C
K