Heval Serbest avec une jambe prosthétique qu’il a réalisée et heval Dorpic dans la pièce physiotherapie à Qamishlo.

Heval Serbest avec une jambe prosthétique qu’il a réalisée et
heval Dorpic dans la pièce physiotherapie à Qamishlo.

En 2016, les Ateliers du Soleil asbl et l’Institut Kurde de Bruxelles asbl ont organisé un projet médical à Rojava, région kurde du Nord de la Syrie.

Dans le contexte actuel, les services de santé sont très vulnérables à Rojava. L’urgence est grande. Il y a un manque de nourriture, de médicaments et de personnel médical qualifié.

Deux médecins du Royaume-Uni, Jay (un paramédical avec une grande expérience internationale) et Anna (une psychologue spécialisée en stress post-traumatique), ont passé trois mois dans cette région pour soutenir des initiatives locales et pour donner des formations psycho-médicales.

Grâce à la cellule Solidarité Internationale de la Ville de Bruxelles, ce projet a pu apporter une aide concrète avec des répercussions à long terme à des populations peu soutenues.

Le personnel médical hautement qualifié étant limité, les objectifs du projet étaient de former du personnel médical local et des bénévoles pour l’assistance médicale durant deux mois afin qu’ils soient capables de fournir seuls les premiers soins de base afin de soulager les médecins professionnels.

Jay et Anna sont restés à Rojava de fin avril à fin juillet.

Leurs activités locales ont été variées. Jay, a donné des formations au personnel des services ambulanciers et a aidé les victimes des combats. Anna  a donné des sessions de formations d’éducation à la santé mentale pour un groupe des femmes et d’enseignants maternels. Le but était d’entrainer ces femmes pour qu’elles puissent à leur tour utiliser ces compétences pour informer des conséquences de la situation en Syrie sur le mental dans leurs propres cercles.

De plus, ils ont partagé des informations uniques sur cette région peu accessible, avec des organisations internationales et avec un public Européen.

L’actualité quotidienne nous montre l’horreur vécue par les populations dans le conflit syrien. Nous ne pouvons y rester insensibles. La solidarité est primordiale dans toutes nos activités quotidiennes (l’encadrement des adultes, l’école des devoirs avec les enfants et jeunes, les activités créatives…). Ce projet fut l’occasion de développer la solidarité au niveau international et de lutter pour la défense des plus faibles parmi les plus faibles.

La solidarité est la tendresse des peuples, cette expérience en est un bel exemple.

X
F
E
E
D

B
A
C
K